Espèces en péril

Parc national du Canada de la Pointe-Pelée et la zone carolinienne

Qu'est-ce que la zone carolinienne?

Promeneurs sur un sentier traversant la forêt de feuillus dans le parc national de la Pointe Pelée
Promeneurs sur un sentier traversant la forêt de feuillus dans le parc national de la Pointe-Pelée
© Parcs Canada / B. Morin / 2003

La zone carolinienne est une région naturelle caractérisée par la domination des arbres à feuilles caduques (qui perdent leurs feuilles pendant l'hiver), et c'est pourquoi on l'appelle aussi la forêt décidue de l'Est. Au Canada, cette zone ne se trouve que dans le sud-ouest de l'Ontario et, dans le réseau d'aires protégées de Parcs Canada, elle est représentée par le parc national du Canada de la Pointe-Pelée.


La paruline orangée, une espèce en voie de disparition
La paruline à capuchon, une espèce menacée
© Parcs Canada / JR Graham

Le parc national de la Pointe-Pelée est le point le plus méridional de la partie continentale du Canada. Il est connu pour ses migrations d'oiseaux et de monarques ainsi que pour la composition unique de sa forêt. Comme cette région est située au sud et bénéficie des effets des Grands Lacs, sa flore et sa faune sont semblables à celles des Carolines, aux États-Unis.


Où se trouve la zone carolinienne?

La zone carolinienne s'étend vers le nord, à partir des Carolines, entre le Mississipi et les Appalaches jusqu'au sud-ouest de l'Ontario, son extrémité septentrionale.

En Ontario, la zone carolinienne se situe au sud d'une ligne imaginaire tracée entre l'extrémité méridionale du lac Huron et la rive nord du lac Ontario, dans la région de Toronto. Cette zone est fort peu étendue et représente moins de 0,25% du territoire de notre pays.

Qu'est-ce que la zone carolinienne a de si particulier?

La raquette de l'Est, une espèce en voie de disparition
L'oponce de l'Est, une espèce en voie de disparition
© Parcs Canada / P. McCloskey / 1976

La zone carolinienne abrite une diversité biologique phénoménale : plus de 70 essences d'arbres, 27 espèces de reptiles et plus d'une vingtaine d'espèces d'amphibiens qui lui sont propres! L'étonnante variété de la faune fait de cet endroit un grand centre d'intérêt au Canada, car on y trouve plus d'espèces rares de plantes et d'animaux que partout ailleurs au Canada!






Il y a dans la zone carolinienne plus d'une soixantaine d'espèces en péril que le COSEPAC a porté sur ses listes. En voici quelques exemples :

Espèce État
Moucherolle vert En voie de disparition
L'oponce de l'Est En voie de disparition
Couleuvre d'eau du lac En voie de disparition
Paruline orangée En voie de disparition
Tortue à carapace molle Menacée
Couleuvre renardine Menacée
Taupe à queue glabre Préoccupante
Monarque Préoccupante
Ketmie des marais Préoccupante
Oiseaux qui se reposent sur une flèche de sable
Oiseaux qui se reposent sur une flèche de sable
© Parcs Canada / Jim Flynn

Au printemps, la zone bourdonne d'activité, car elle est la limite septentrionale pour la reproduction de nombreux oiseaux.