Espèces en péril

Bison des bois

Bison bison athabascae

Quel est le statut du bison des bois?

Gros plan de la tête d’un jeune bisonneau.
Jeune veau dans le parc national du Canada Wood Buffalo. Les femelles donnent généralement naissance au moins de mai, après une période de gestation de 270 à 300 jours.
© Parcs Canada / 09.90.10.01 (25) / 1990

Le bison des bois est désigné espèce menacée par le COSEPAC. Selon les estimations historiques, le Canada comptait autrefois plus de 168 000 bisons des bois. Aujourd’hui, on estime leur nombre aux alentours de 10 000 sur le territoire. Ce nombre inclut les troupeaux en liberté (dont certains ont été exposés à la maladie) ainsi que les troupeaux en captivité. À l’heure actuelle, le parc national du Canada Wood Buffalo compte environ 5 000 bisons des bois.

Pourquoi le bison des bois est-il en danger?

La chasse intensive et les hivers rigoureux sont considérés comme les principales causes du déclin historique de la population de bisons des bois au Canada. La première loi interdisant la chasse du bison des bois a été adoptée en 1877 mais elle a par la suite été abrogée. Il a fallu attendre 1893 pour qu’une nouvelle loi soit adoptée, assurant la protection de l’espèce. La population de bisons des bois était alors réduite à 300 individus. En 1911, des gardes forestiers ont été nommés afin de renforcer l’application de l’interdiction de chasse au bison des bois. Quand le parc national du Canada Wood Buffalo a été créé en 1922, la population de bisons des bois avait augmenté et atteignait quelque 1 500 animaux.

Entre 1925 et 1928, 6 673 bisons des plaines du sud de l’Alberta ont été expédiés au parc, apportant avec eux la tuberculose et la brucellose. Ces maladies sont toujours présentes dans le troupeau de Wood Buffalo à l’heure actuelle. Des poussées épidémiques occasionnelles de charbon surviennent également.

Au fil des ans, on a observé plusieurs cas de noyades en masse lorsque des troupeaux de bisons ont essayé de traverser des rivières sur la glace fine au printemps ou au moment des crues printanières. En 1956, 2000 bisons se sont noyés dans le parc national du Canada Wood Buffalo et 3 000 autres s’y sont noyés en 1974. Ces événements, quoique rares, sont naturels et impossibles à prévenir.