Espèces en péril

Béluga (population du Saint-Laurent)

Delphinapterus leucas

Que puis-je faire?

Species at Risk - Le saviez-vous?

Les bélugas, en plus de posséder un répertoire vocal impressionnant, émettent des ultrasons! L'échqui leur revient leur permet de localiser leurs proies, de déceler les trous dans la glace ou encore, les obstacles.

  • Adoptez des comportements respectueux envers les bélugas lorsque vous les observez, que vous soyez sur le territoire du parc marin du Saguenay–Saint-Laurent ou ailleurs sur le Saint-Laurent. Observez-les de la terre ferme, vous éviterez alors de les déranger. Si vous préférez participer à une excursion d’observation en mer, optez pour une compagnie de croisière qui respecte le règlement sur l’observation des mammifères marins.
  • Soyez curieux. Apprenez-en davantage sur le béluga et partagez vos connaissances à propos de cette espèce en péril avec votre entourage. Visitez l’exposition sur le béluga présentée au pavillon de la baie Sainte-Marguerite dans le parc du Saguenay. Rencontrez les guides interprètes du site d’interprétation et d’observation de Pointe-Noire.
  • En tout temps et particulièrement lors de votre passage au parc marin du Saguenay–Saint-Laurent, jetez vos déchets aux endroits appropriés. En pique-nique, favorisez des contenants et des ustensiles réutilisables. Trop souvent, sacs et pellicules de plastique, contenants de jus et autres déchets s’envolent et finissent par se retrouver à l’eau ù ils pollueront l’environnement pendant des décennies, voire des siècles.
  • Adoptez des habitudes quotidiennes respectueuses de l’environnement. Votre utilisation de l’eau a un impact sur la santé du fleuve : économisez-la et utilisez des produits nettoyants écologiques!
  • Votre municipalité a-t-elle un système d’égout qui traite efficacement les eaux usées avant de les rejeter dans les rivières? Sinon, n’hésitez pas à faire part de vos préoccupations à ce propos aux élus de votre ville et de votre région.

Gros plan du dos d’un béluga.
Le béluga ne possède pas de nageoire dorsale, mais bien une bosse sur son dos, appelée crête. Elle sert parfois à casser la glace qui couvre l'eau, lorsqu'il doit respirer.
© Parcs Canada / Banque de photos du parc marin du Saguenay–Saint-Laurent / R.Michaud / M-2-3

Liens