Espèces en péril

Le chardon de Mingan

Cirsium scariosum

Pourquoi préserver le chardon de Mingan?

Il est important de préserver le chardon de Mingan, car bien que le nombre total de plants ait augmenté au fil des ans, les données de 2012 montraient que quatre des huit colonies étaient considérées trop petites pour survivre à long terme.

Le chardon de Mingan a l’avantage d’avoir préservé un bagage génétique distinct de ceux qu’on retrouve dans l’Ouest canadien, car ces derniers se sont hybridés au fil des ans avec d’autres espèces de chardon.

Cette espèce indigène a également une valeur culturelle et historique régionale et a suscité l’intérêt de nombreux botanistes.

Que fait Parcs Canada pour sauver le chardon de Mingan?

Suivi des populations

De 1995 à 2005, un suivi très précis a été mis en place pour évaluer et prédire les tendances démographiques du chardon de Mingan à la réserve de parc national de l’Archipel-de-Mingan. Des informations importantes sur la biologie de l’espèce et la dynamique de la population ont ainsi été récoltées. En 2006, le chardon de Mingan a été intégré au suivi des plantes rares de la réserve de parc dans le cadre du programme de surveillance de l’intégrité écologique pour le milieu côtier. Les individus de chaque colonie continuent donc d’être dénombrés.

Rétablissement

Grâce au FREP, un programme de rétablissement a débuté en 2001 afin d'augmenter le nombre de plantes des colonies les plus précaires. Après la pollinisation, des filets sont installés sur les fleurs afin de récolter les graines. Celles-ci sont ensuite comptées et ensemencées dans leur colonie d'origine. Au total, 7837graines ont été semées de 2001 à 2012 avec un taux de germination de 44%. De tous les plants issus des ensemencements, 747 étaient encore présents en 2012. Deux de ces plants ont fleuri en 2008. Le projet se déroule bien, mais l'absence de plantes en fleurs dans certaines colonies retarde l'atteinte des objectifs.

Membres du club Jardinons à l'école de l'École Lestrat montrant deux rosettes de leur jardin expérimental. Membres du club Jardinons à l’école de l’École Lestrat montrant deux rosettes de leur jardin expérimental.
© Parcs Canada/ MANPRC/ C.Turbis / 2005

Éducation

Des actions ont donc été entreprises afin de sensibiliser et d’informer les gens sur le chardon de Mingan. Voici les plus importantes :

En Minganie :

  • Présentation à la population et à la société d’horticulture Les Flores-Alliés de la Minganie 
  • Rencontre d’intervenants touristiques 
  • Implication des gens lors des travaux de terrain 
  • Communiqués à la télévision communautaire 
  • Envoi d’un feuillet postal 
  • Résumé des travaux dans le journal du parc 
  • Présentation aux classes de 3ème à 6ème année 
  • Ensemencement dans le jardin expérimental et suivi des rosettes

Auprès du grand public :

  • Production d’un feuillet éducatif, d’un signet et d’une carte postale 
  • Installation de balises et de panneaux autour de certaines colonies 
  • Implantation d’une colonie et d’un panneau d’interprétation à la marina 
  • Reportage à l’émission « La semaine verte »  
  • Divers articles dans les revues et journaux 
  • Production d’une affiche 
  • Production d’une bannière éducative itinérante

Ces activités ont permis de susciter l’intérêt des gens et d’obtenir leur collaboration.