Espèces en péril

Le chardon de Mingan

Cirsium scariosum

Quel est le statut du chardon de Mingan?

Le saviez-vous?

En 1924, le frère Marie-Victorin a identifié pour la première fois l’espèce au Québec : « La découverte la plus spectaculaire de nos explorations de l’Anticosti-Minganie est, sans conteste, celle du chardon de Mingan. »

Le chardon de Mingan est désigné menacé au Québec (en vertu de la Loi sur les espèces menacées ou vulnérables). Les plus récentes projections démographiques confirment la précarité du chardon de Mingan à la réserve de parc national de l’Archipel-de-Mingan. L’espèce y fait l’objet d’un suivi annuel précis depuis 1995.

Pourquoi le chardon de Mingan est-il en danger?

Le chardon de Mingan est en danger parce qu’à peine 2 à 23 individus fleurissent annuellement, limitant ainsi la venue de nouveaux plants. En 2011, le recensement effectué dans l’archipel de Mingan a permis de dénombrer quelque 1700 plants répartis en 8 colonies, dont 4 colonies étaient trop petites pour survivre.

Plante en fleurs avec filets servant à la récolte des graines.
Chardon de Mingan.
© Parcs Canada RPNCAM/ M-E Gauthier / 2004

Divers facteurs de perturbations tels que les marées de tempête, la sécheresse, la progression de la forêt, le faible couvert de neige, le broutage par les lièvres, les fourmilières et le piétinement par les randonneurs affectent le chardon de Mingan.

En plus d’être isolées physiquement les unes des autres parce qu’elles se situent sur quatre îles différentes, les 8 colonies de chardon de Mingan se situent à 3500 km de leurs plus « proches parents » de l’Ouest canadien!!!