Espèces en péril

Le chardon de Mingan

Cirsium scariosum

Petite rosette de chardon écailleux et son étiquette d’identification. (l’étiquette mesure environ 8cm). Chardon de Mingan avec étiquette d’identification.
© Parcs Canada/ RPNCAM/ A.Boudreau/ 2005

Qu’est-ce que le chardon de Mingan?

Le chardon de Mingan (Cirsium scariosum), aussi nommé chardon écailleux, est une plante rare faisant partie de la famille des astéracées.

Il est difficile à distinguer des autres espèces jusqu’à ce qu’il fleurisse, car il demeure plusieurs années sous forme de rosette au niveau du sol. Il grandit généralement d’un été à l’autre et atteint un diamètre variant de 0,7 à 111 cm. Entre l’âge de 4 et 19 ans, le chardon de Mingan fleurit une seule fois vers la mi-juillet et meurt. À ce stade, il possède une tige (entre 2,6 et 99,5 cm de haut) terminée par un groupe de capitules de couleur pourpre pâle à rosé.

Chaque « fleur » est en réalité un capitule composé d’une multitude de petites fleurs.

Une fois matures, les graines surmontées de leurs aigrettes tombent près du plant. Les graines constituent leur seul mode de reproduction.

Où vit le chardon de Mingan?

Le saviez-vous?

L’hypothèse la plus probable pour expliquer la répartition géographique du chardon écailleux est qu’il serait un vestige de la flore de l’Ouest s’étant établie dans la région à la suite de la dernière glaciation.

Au Québec, le chardon de Mingan se trouve uniquement dans la région de la réserve de parc national de l’Archipel-de-Mingan où il croît principalement le long du littoral de quatre des îles de la réserve de parc. Ailleurs au Canada, l'espèce occupe une toute petite zone du sud de l'Alberta et de la Colombie-Britannique, il est présent entre autres dans le parc national des Lacs Waterton. Les deux aires de répartition sont donc séparées par quelque 3500 km.