Espèces en péril

L’haliotide pie

Haliotis kamtschatkana

Pourquoi protéger l’haliotide pie ?

Il reste encore beaucoup à apprendre sur l’environnement marin, sur les relations qu’ont entre-elles les créatures qui y vivent et sur le rôle que l’être humain y joue. Nous savons toutefois qu’un écosystème marin en santé est constitué de plusieurs éléments. L’haliotide pie est un d’un de ces éléments.

Que fait Parcs Canada pour sauver l’haliotide pie?

Gros plan d’une haliotide pie dans une crevasse
Haliotide pie.
© Parcs Canada / Tomas Tomascik

La participation de la collectivité est essentielle au succès du rétablissement des populations d’haliotides pie dans les environs de Haïda Gwaii (archipel de la Reine-Charlotte).

La réserve de parc national et site patrimonial Haïda Gwaii Haanas participe au programme d’intendance des haliotides de Haïda Gwaii (Haida Gwaii Abalone Stewardship Program). Ce partenariat unique axé sur la collectivité a été mis en place par le programme de pêcheries Haïda (Haida Fisheries Program) du conseil de la nation Haïda (Council of the Haida Nation) et rassemble actuellement les partenaires suivants :

  • la société de conservation de la baie de Laskeek (Laskeek Bay Conservation Society);
  • l’association du groupe des ressources marines de Haïda Gwaii (Haida Gwaii Marine Resources Group Association);
  • le conseil de bande de Skidegate;
  • le Fonds mondial pour la nature – Canada;
  • Pêches et Océans Canada (P & O);
  • Environnement Canada;
  • le Centre d’écologie faunique (Centre for Wildlife Ecology) de l'Université Simon Fraser;
  • Parcs Canada.

Le partenariat a pour objectifs de sensibiliser davantage le public, de promouvoir l’intendance par l’éducation et l’information, de mettre en oeuvre et de surveiller les programmes de rétablissement, et de donner de l’information en retour à la collectivité de Haïda Gwaii. Le but est de redonner aux populations d’haliotides un niveau d’autonomie qui leur permettrait de supporter la récolte locale à des fins alimentaires.
Depuis 2000, ce partenariat dynamique a permis d’atteindre différents objectifs, notamment :

  • la création d’un Plan d’action communautaire commun résumant les stratégies de rétablissement des populations d’haliotides;
  • la conception et la mise en œuvre d’un programme éducatif sur la conservation de l’haliotide pour les écoles locales;
  • l’installation de plus de 50 habitats artificiels propices aux haliotides, à des fins de surveillance;
  • la création de 20 sites de surveillance à long terme où on a posé une étiquette sur plus de 3000 haliotides pour déterminer leur croissance et leur taux de survie naturelle;
  • la formation d’un réseau local de surveillance et de mise en application appelé « Coastwatch/Abalone Watch », réunissant les employés de Parcs Canada, les gardiens des Pêcheries Haïda, la Gendarmerie Royale du Canada, les agents des pêches de Pêches et Océans Canada, les membres de la collectivité, les exploitants d'entreprises touristiques et les pêcheurs.

Le temps et une surveillance continue des populations révéleront le succès de ce partenariat unique axé sur la collectivité. Comme nous en savons si peu sur l’haliotide pie, toute information sur son mode de vie améliorera notre compréhension de l’espèce et, espérons-le, nos efforts pour rétablir sa population.