Espèces en péril

La braya de Fernald

Braya fernaldii

Comment puis-je aider?

Species at Risk - Le saviez-vous?

Le saviez-vous?
Les landes calcaires de Terre-Neuve forment un écosystème si particulier que des botanistes du monde entier s’y intéressent. Leur localisation géographique, leur géologie et leur climat en font un endroit très spécial. Parmi les 271 plantes rares de l’île de Terre-Neuve, 114 poussent sur les landes de la péninsule Great Northern. Trois de ces plantes, comme la braya de Fernald, ne se retrouvent nulle part ailleurs au monde.

Que vous habitiez l’île de Terre-Neuve ou que vous soyez de passage, vous pouvez aider à préserver la braya de Fernald !

  • Apprenez-en plus à propos des landes calcaires et de leur végétation.
  • Protégez l’habitat en évitant d’empiler des matériaux comme du bois, des filets de pêche ou des déchets sur les landes calcaires.
  • Restez sur les pistes désignées lorsque vous conduisez des véhicules tout-terrain ou autres véhicules hors-piste, et évitez les endroits où des panneaux indiquent la présence de plantes rares.
  • Faites attention aux plantes lorsque vous marchez dans les landes calcaires (à Port au Choix et aux autres sites, restez dans les sentiers balisés, ne cueillez pas de plantes, ne laissez pas de déchets dans la nature).
  • Laissez les plantes dans leur habitat naturel : plusieurs ont des racines profondes, elles poussent très lentement et la plupart d’entre elles ne survivront pas à la transplantation.
  • Dites aux autres combien les landes calcaires sont spéciales.

Vous pouvez aussi appuyer les organisations qui réalisent des activités de sauvegarde et de rétablissement de la braya de Fernald et des landes calcaires, par exemple :

  • le programme d’intendance de l’habitat des landes calcaires (Limestone Barrens Habitat Stewardship Program);
  • les «équipes vertes» locales (depuis 2001, ces équipes formées de 4 jeunes par localité réalisent des projets environnementaux tout en accumulant de l’expérience de travail);
  • ou d’autres organisations de conservation.

Liens

Gros plan d’une braya de Fernald avec une étiquette plantée dans le sol et avec le bout d’un doigt. La plante est petite : elle couvre l’équivalent d’environ cinq fois l’ongle de l’index.
Des étiquettes servent de point de repère pour retrouver les plants d’une visite à l’autre, afin d’en suivre l’évolution.
© Parcs Canada / Michael Burzinski