Espèces en péril

La braya de Fernald

Braya fernaldii

Qu’est-ce que la braya de Fernald ?

Species at Risk - Le saviez-vous?

La braya de Fernald porte le nom d’un ancien professeur de botanique de l’Université de Harvard, aux États-Unis. Dans les années 1920, Merritt Lyndon Fernald a fait connaître à la communauté scientifique la végétation particulière des landes calcaires de la péninsule Great Northern. Il a eu une grande influence sur le travail de botanistes canadiens, par exemple le frère Marie-Victorin au Québec. Les documents qu’il a écrits sont encore utiles aujourd’hui, et plusieurs plantes portent son nom.

La braya de Fernald est une plante vivace de la famille de la moutarde. Elle ne mesure que quelques centimètres de haut (1 à 7 cm).

Ses petites fleurs blanches s’élèvent en grappes au bout d’une tige qui part directement du sol. Ses feuilles charnues ressemblent à des spatules allongées et sont disposées en cercle (rosette) à la base de la plante. Chaque feuille mesure de 1 à 4 cm de long et de 1 à 3 mm de large. La braya de Fernald possède de longues racines, capables de se contracter pour la retenir fermement au sol. Ceci est important car le sol où cette plante pousse est graveleux et lâche : il est donc fortement remué par les cycles de gel et de dégel au début et à la fin de chaque hiver. Sans cette adaptation, la petite plante serait soulevée hors de terre à cause du gel.

Cette plante vit plusieurs années. Elle produit de petites graines rondes que le vent disperse sur de courtes distances.

La braya de Fernald est remarquable car :

  • Elle pousse dans les sols calcaires, minces et graveleux, qui sont remués par de nombreux cycles de gel et de dégel.
  • Elle peut pousser dans les sols perturbés.
  • Elle résiste à des vents violents, à des extrêmes de températures, à la sécheresse et à l’inondation.

Bref, elle réussit à s’établir dans les landes calcaires de l’île de Terre-Neuve : peu de plantes sont capables de résister à de telles conditions!




Où vit la braya de Fernald ?

Végétation typique des landes calcaires : arbres rabougris sculptés par le vent et petites plantes au sol. On voit beaucoup de surface de gravier.
Végétation typique des landes calcaires de Terre-Neuve.
© Parcs Canada / Michael Burzinski

La braya de Fernald est une espèce endémique à l’île de Terre-Neuve, c’est-à-dire qu’on ne la trouve nulle part ailleurs au monde. Elle vit à l’extrémité nord-ouest de l’île, au bout de la grande péninsule Great Northern.

Selon les estimés de l’été 2000, la population mondiale de braya de Fernald était de 3500 plants, distribués sur 14 petites landes calcaires. Ces landes étaient réparties sur une bande de terre d’environ 300 km le long de la côte Ouest de Terre-Neuve, du lieu historique national de Port au Choix au sud jusqu’à la réserve écologique de Burnt Cape au nord.

Parmi les 9 populations de braya de Fernald qui avaient été localisées par Fernald au début du 20e siècle, seulement 3 ont été retrouvées en 2000. Le lieu historique national du Canada Port au Choix est un des endroits où pousse la braya de Fernald. On y trouve une population d’environ 300 à 400 plants. La population la plus proche se trouve à environ 100 km au nord.