Espèces en péril

Hydrocotyle à ombelle

Hydrocotyle umbellata

En bref...

L'hydrocotyle à ombelle est une plante tropicale! La petite population qui pousse dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse se trouve très loin au nord de l'habitat normal de cette plante. Cette population est en danger.












Qu'est-ce que l'hydrocotyle à ombelle a de particulier?

L'hydrocotyle à ombelle est une plante tropicale d'origine! Elle fait partie d'un groupe unique d'espèces que l'on appelle la flore de la plaine côtière de l'Atlantique (lien en anglais seulemnet) . D'habitude, on trouve ces plantes beaucoup plus loin au sud, du golfe du Mexique jusqu'en Nouvelle-Angleterre.

Hydrocotyle à ombelle qui pousse hors de l’eau.
© Parcs Canada / James Steeves / 1980

On compte 66 espèces de ces fleurs sauvages, herbes et plantes dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse; près de 50 d'entre elles poussent dans le parc national et lieu historique national Kejimkujik . Vingt de ces plantes de plaine côtière ne se trouvent nulle part ailleurs au Canada. Elles sont à la limite nord de leur aire de distribution, isolées des populations les plus proches plus au sud. L'hydrocotyle à ombelle est la plus rare de ces plantes spéciales.

Haut de la page

Pourquoi l'hydrocotyle à ombelle est-elle en danger?

Espèces en péril - Jetez-y un coup d'oeil

Les feuilles de l'hydrocotyle à ombelle flottent sur l'eau lorsque les niveaux d'eau sont élevés. Lorsque le niveau baisse au cours de l'été, les feuilles se dressent sur leurs tiges. Certains comparent les feuilles à des parapluies ouverts, tandis que d'autres trouvent qu'elles ressemblent à des sucettes.






Au Canada, il n'existe que deux populations de l'hydrocotyle à ombelle, et c'est pourquoi cette espèce est en péril. La recherche a permis de constater qu'au Canada, cette plante ne produit pas de semences. Sa reproduction est donc asexuée. La plante se reproduit grâce à la croissance de stolons, c'est-à-dire de racines rampantes. Cette caractéristique peut limiter sa diversité génétique.

L'hydrocotyle à ombelle est également très sensible aux changements climatiques comme la température et les niveaux d'eau des lacs. Les populations de la Nouvelle-Écosse sont en santé et stables. Favorisées par les récentes sécheresses, les populations de Kejimkujik ont même augmenté. Mais avec des populations aussi réduites, les facteurs qui mettent l'espèce en péril demeurent nombreux.

À l'extérieur de Kejimkujik, l'habitat de l'hydrocotyle à ombelle est menacé. Comme d'autres espèces de la flore de la plaine côtière de l'Atlantique, les habitats de l'hydrocotyle à ombelle situés sur les bords des lacs sont endommagés ou détruits par la construction de chalets. Les plantes sont aussi écrasées par la circulation des véhicules tout-terrains.


© Parcs Canada / Rick Swain / 1980

À l'intérieur des limites de Kejimkujik, la menace principale qui pèse sur l'hydrocotyle à ombelle est le piétinement. Petite et difficile à voir, elle pousse directement sur la plage, là où il est facile pour les gens de la piétiner accidentellement lorsqu'ils vont nager, lorsqu'ils se promènent ou tirent leurs canots hors de l'eau.