Espèces en péril

Oponce de l'Est


Opuntia humifusa

Que fait Parcs Canada pour aider à sauver l'oponce de l'Est?


Quelques cactus où le bouton floral est prêt à éclore
Les études recensent quels insectes assurent la pollinisation des cactus et analysent comment les graines se dispersent.
© Parcs Canada / D. A. Wilkes / 06.62.03.05 (71), 1985

Au parc national de la Pointe-Pelée, l'oponce est surveillé et géré avec soin. Deux facteurs sont essentiels à la sauvegarde de l'espèce : maintenir un habitat viable dans le parc et empêcher les gens de transplanter des pousses dans leur jardin.

Recherche et surveillance

La plupart des stratégies de conservation préconisent proposent un programme continu de recherche et de surveillance permettant de déterminer les besoins de l'oponce en matière d'habitat, la génétique de ses populations, son taux de reproduction et son mode de dispersion.

Diverses études s ont été menées pour en apprendre davantage sur cette espèce en voie de disparition. On s'efforce de recenser Ces études portent entre autres sur les insectes qui assurent la pollinisation de ces cactées et sur d l 'analyse r le du mode de dispersion des graines. Grâce à ces informations, le parc national de la Pointe-Pelée sera désormais mieux en mesure de protéger l'espèce et son habitat pour les générations à venir.

Le parc national de la Pointe-Pelée consulte aussi des spécialistes pour définir des objectifs de gestion de la végétation propre à qui assurer ont une gestion adéquate des divers habitats du parc, dont la rare savane de genévriers rouges où pousse l'oponce de l'Est.

Mesures de rétablissement

Les sentiers de randonnée et les installations du parc national de la Pointe-Pelée sont aménagés pour éviter que les plantes ne soient piétinées. Grâce à des passerelles spéciales, les visiteurs peuvent voir diverses espèces dont l'oponce de l'Est, sans s'en approcher. Parallèlement, les messages éducatifs du parc traitant de l'oponce de l'Est visent à décourager sa transplantation et indiquent comment protéger son habitat pour assurer sa survie.

Sensibilisation du public

Expositions, publications, présentations et programmes d'interprétation incitent les visiteurs du parc à protéger l'oponce de l'Est. En sensibilisant le public, le parc espère obtenir son appui pour le rétablissement et la protection de l'oponce et de l'habitat essentiel à sa survie. Des articles, un programme scolaire intensif sur place et le site Web Internet du parc aideront aussi à faire connaître la situation critique de l'espèce, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur du parc.

Collaboration avec les partenaires

Le parc national de la Pointe-Pelée mène actuellement des recherches sur l'oponce en collaboration avec l'Université de Windsor et l'Université de Guelph. Le personnel met en place une équipe de rétablissement de l'espèce comptant des chercheurs et des fonctionnaires provinciaux. Avec des partenaires du secteur de l'éducation, Le parc élabore et met également en œuvre une stratégie de sensibilisation aux espèces en péril de l'écosystème carolinien du Canada, avec des partenaires du secteur de l'éducation, en vue de les protéger les espèces en péril elles et leurs habitats.