Espèces en péril

Oponce de l'Est


Opuntia humifusa

Quel est le statut de l'oponce de l'Est?

Espèces en péril - Jetez-y un coup d'oeil

L'oponce de l'Est change d'aspect tout au long de l'année. La plante porte un gros fruit en forme de poire qui passe du vert au printemps au rouge à l'automne. Le fruit reste souvent rouge une partie de l'hiver et parfois jusqu'au printemps suivant, et les fleurs jaune vif apparaissent dès le début de l'été.

Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) a inscrit l'oponce de l'Est sur la liste des espèces en voie de disparition. Cette plante est également protégée par la Loi sur les espèces en péril et la législation provinciale. Elle figure sur la liste des espèces en voie de disparition en vertu de la Loi sur les espèces en voie de disparition de l'Ontario.

En quoi l'oponce de l'Est est-il si particulier?

C'est un cactus qui croît au Canada en milieu sauvage! Fait intéressant, trois espèces de cactées résistantes au froid poussent dans les prairies canadiennes. Bien qu'elles aient une aire de répartition plus étendue que celle de l'oponce de l'Est, elles sont également rares du fait qu'il leur faut survivre à l'hiver.




Pourquoi l'oponce de l'Est est-il en danger?


Ensemble de raquettes
Les tiges, souvent appelées raquettes, sont couvertes de longues épines pointues et de minuscules poils piquants difficiles à voir.
© Parcs Canada / D. A. Wilkes / 06.62.03.05 (17), 1985

La population de ce cactus au parc national de la Pointe-Pelée est en assez bonne santé. Les tempêtes saisonnières nuisent à l'établissement de la végétation forestière arborescente le long de la rive, ce qui contribue au maintien de la savane de genévriers rouges, habitat que privilégie l'oponce de l'Est. Ce cactus pousse également bien sur les dunes du parc et sur les crêtes sablonneuses semblables à un désert du parc.

Pour cultiver la terre, les colons européens ont défriché les forêts de cèdres qui recouvraient auparavant la péninsule Pelée, créant ainsi un habitat propice à l'oponce. Lorsque ces terres ont été abandonnées, les cactées ont commencé à croître en plein champ. De nos jours, cependant, les jeunes arbres qui regagnent du terrain dans les champs ensoleillés commencent à faire de l'ombre aux colonies de cactus.

La survie de l'oponce de l'Est dans son habitat naturel est également menacée par les visiteurs qui le prélèvent du parc afin de le replanter dans leur jardin. Le cactus est si attirant et se reproduit si facilement que nombre de jardiniers en herbe ne peuvent résister à ses charmes. De plus, des phénomènes naturels comme l'érosion du littoral et les fortes tempêtes hivernales menacent l'habitat essentiel de l'espèce. D'ailleurs, la disparition presque totale de la population de Fish Point est attribuable à ces deux facteurs réunis.