Espèces en péril

La tortue mouchetée

Emydoidea blandingii

Que fait Parcs Canada pour sauver la tortue mouchetée?

Pour protéger la tortue mouchetée, le parc national et lieu historique national Kejimkujik participe à des mesures de rétablissement, des recherches, des activités d'information et des partenariats.

Mesures de rétablissement

La protection assurée par Kejimkujik a été essentielle à la préservation de la population de tortues mouchetées de la Nouvelle-Écosse. L'ensemble de l'habitat de cette espèce dans le parc a droit à la meilleure protection possible. Dans les zones visées par une protection spéciale, il ne peut y avoir aucun aménagement ni activité de loisirs. Un important sentier qui traversait autrefois une plage de nidification fréquentée a été déplacé de façon que les femelles puissent nidifier sans être dérangée.

Bénévoles qui vérifient les exclos de nids
Bénévoles qui vérifient les exclos de nids
© Parcs Canada / James Steeves / 2002

Tout au long de juin, le personnel, les chercheurs et les bénévoles du parc surveillent toutes les aires de nidification connues à Kejimkujik, au lac McGowan et à New Elm. Ils observent les femelles adultes qui nidifient pour repérer les endroits où elles pondent. Après la ponte, les lieux sont recouverts d'un treillis pour assurer une protection contre les prédateurs.

À l'automne, les jeunes éclosent, et il faut les libérer de l'enceinte. Les nids font l'objet d'une vérification quotidienne, les jeunes sont comptés, mesurés, marqués et relâchés.

Un nouveau-né « branché » muni d'un émetteur radio
Un nouveau-né « branché » muni d'un émetteur radio
© Parcs Canada / Peter Hope / 1993

Il est arrivé plusieurs fois que le personnel et les chercheurs « donnent un coup de pouce » aux jeunes tortues. Ils les ont gardées pendant l'hiver, leur ont dispensé des soins, les ont nourries et les ont gardées au chaud. La plupart des jeunes ont doublé de taille pendant cette période. Une fois libérées, elles ont eu un taux de survie très élevé, et il a été facile de suivre leurs déplacements par radio, parce que leur taille plus importante permettait de fixer un émetteur.

Les visiteurs du parc et les habitants de l'endroit ont été renseignés sur l'importance de cette tortue rare et invités, s'ils en voyaient une quelque part, à le signaler au personnel et aux chercheurs du parc. Ces résultats ont été obtenus en grande partie grâce à une campagne d'affiches lancée par l'équipe de rétablissement de la tortue mouchetée pour repérer les lieux fréquentés par cette espèce.

Un marais - le parfait habitat de la tortue
Un marais - le parfait habitat de la tortue
© Parcs Canada / James Steeves / 2002

Les efforts de liaison avec la collectivité déployés par l'équipe de rétablissement ont été reconnus : la Bowater Mersey Paper Company Ltd. a désigné le lac McGowan comme «  Unique Area  » au printemps 2003 pour protéger cette tortue et son habitat.

Recherche

Les recherches et les observations qui se font à Kejimkujik font progresser notre compréhension de la biologie de cette tortue et des moyens que Parcs Canada peut prendre pour aider à protéger l'espèce.


Un garde de parc prend des notes concernant une tortue
© Parcs Canada / James Steeves / 2002

Le personnel et les chercheurs du parc observent et enregistrent le nombre de tortues et leurs déplacements au moyen d'un système de « marquage et recapture » qui permet d'identifier chaque individu. Des études radiotélémétriques ont également aidé à préciser les lieux où se rendent ces reptiles, les habitats qu'ils fréquentent tout l'été et les lieux de nidification et d'hivernage.

Avec la collaboration de l'Université Acadia et du Centre d'études géographiques, un certain nombre d'études sur le terrain sont réalisées à l'intérieur comme à l'extérieur du parc. On espère, au moyen de ces études, trouver un plus grand nombre de tortues et parvenir à mieux comprendre la nature des habitats dont a besoin chacune des trois sous-populations et les différences de comportement qui les distinguent.

Chercheur qui observe le nid d'une tortue mouchetée femelle
Chercheur qui observe le nid d'une tortue mouchetée femelle
© Parcs Canada / Peter Hope / 1999

Les chercheurs, les bénévoles et le personnel du parc étudient le comportement et la survie des petits qui éclosent et des jeunes dans chacune des trois sous-populations. Au moyen de ces études, on espère aussi trouver quels habitats les jeunes tortues préfèrent. Les recherches permettront aussi de dire si les sous-populations sont en croissance.

D'autres études porteront sur la diversité génétique des tortues de la Nouvelle-Écosse et leur adaptation aux changements de l'environnement. Cette information sera importante pour protéger les tortues mouchetées et leur habitat à l'avenir.

Éducation populaire

Les interprètes de Parcs Canada suscitent l'intérêt des visiteurs en proposant des programmes guidés à Kejimkujik au sujet de l'histoire naturelle, de l'habitat et de la protection de la tortue mouchetée. Il y a par exemple des excursions guidées, des parcours en canoë et des représentations théâtrales. Le but visé est de faire comprendre et respecter l'espèce.

Interprète du parc qui donne des renseignements sur la tortue mouchetée à l'aide d'un modèle
Interprète du parc qui donne des renseignements sur la tortue mouchetée à l'aide d'un modèle
© Parcs Canada / Peter Hope / 2002

Kejimkujik offre aussi une information variée, par des représentations théâtrales, des panneaux d'interprétation, des vidéos, des sites Web et des brochures, afin de faciliter l'acquisition de connaissances sur la tortue mouchetée et d'autres espèces en péril dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse. Des programmes sont également proposés aux écoles locales pour aider les élèves à mieux comprendre les espèces en péril et les inquiétudes au sujet de leur survie et leur expliquer ce qu'ils peuvent faire pour aider cette cause.

Le personnel du parc et les membres de l'équipe de rétablissement ont travaillé avec des propriétaires fonciers et des responsables de l'aménagement du territoire lors de rencontres communautaires et de journées spéciales pour aider à renseigner la collectivité locale sur la tortue mouchetée et son mode de vie.

Espèces en péril - Jetez-y un coup d'oeil

Les tortues mouchetées ont un plastron (dessous) muni d'une « porte ». C'est dire qu'elles peuvent retirer la tête et les pattes à l'intérieur de la coquille et ramener le plastron vers la carapace (dessus). Elles referment ainsi partiellement leur coquille. En ce sens, elles sont semblables aux tortues-boîtes, qui peuvent se renfermer complètement.

Travail avec les partenaires

L'équipe de rétablissement de la tortue mouchetée a mis à jour le plan national de rétablissement de la population néo-écossaise de tortue mouchetée ( Emydoidea blandingii ) et elle a élaboré un plan d'action sur les communications. Ces plans recommandent des mesures en vue d'améliorer la préservation, le rétablissement et la gestion de cette espèce. Ils énumèrent et définissent des stratégies de protection des tortues mouchetées à l'intérieur et à l'extérieur du parc.

Parcs Canada est membre de l'équipe de rétablissement, qui regroupe divers représentants :

  • Université Acadia;
  • Bowater Mersey Paper Company Limited;
  • Université Dalhousie;
  • Nova Scotia Power Incorporated;
  • Ministère des Ressources naturelles de la Nouvelle-Écosse;
  • Musée d'histoire naturelle de la Nouvelle-Écosse;
  • Particuliers.

Parcs Canada et l'équipe de rétablissement travaillent également avec un certain nombre d'autres partenaires pour rétablir la tortue mouchetée :

  • Centre d'études géographiques;
  • Centre de données sur la conservation du Canada Atlantique;
  • Musées locaux;
  • Propriétaires fonciers;
  • Bénévoles;
  • Membres intéressés du public.