L’essentiel - Que dois-je savoir?

Animaux sauvages

Observer des animaux sauvages dans leur environnement naturel constitue une expérience unique. En tant que visiteur, vous entrerez en contact avec des animaux qui dépendent de l’habitat que leur procure le parc national. Il importe que vous connaissiez les répercussions de vos gestes et de vos comportements sur la faune, car il est ainsi plus facile de garantir votre sécurité et d’assurer la conservation des populations d’animaux.

Nous vous demandons donc ce qui suit :

Ne perturbez pas les animaux sauvages. Tenez-vous loin des animaux – au moins 100 mètres, soit environ un terrain de football – et n’essayez pas de vous approcher pour prendre des photos ou pour mieux les observer. Les ours, les orignaux et les autres animaux peuvent devenir agressifs s’ils se sentent menacés par vous-même ou par vos animaux de compagnie.

Ne nourrissez pas les animaux sauvages. Il est interdit de nourrir la faune dans un parc national. Les animaux sauvages trouvent dans la nature la nourriture qui leur convient le mieux. Une fois qu’ils s’habituent à être nourris par les visiteurs, ils cessent de s’alimenter naturellement et perdent leur peur de l’homme. Ces animaux, qui ne sont plus « sauvages », deviennent dangereux pour le public.

En connaissant mieux la faune du parc national que vous visitez, vous pouvez réduire le risque d’une rencontre malheureuse et, du même coup, contribuer à la protection des populations d’animaux sauvages. Informez-vous à ce sujet auprès du personnel du parc, ou cliquez pour consulter La nature au naturel!

Rappelez-vous que si vous n'êtes pas certain de savoir quoi faire, n'hésitez pas à aller voir un des préposés au camping. Ils sont là pour vous aider!

Conseil du personnel de Parcs Canada

La meilleure façon d’observer les animaux sauvages consiste à se tenir à distance et à utiliser des jumelles. Les animaux agissent plus naturellement lorsqu’ils ne savent pas que vous êtes là. (Conseil donné par le personnel du parc national et réserve du Canada Kluane)

Nourriture et animaux sauvages

L’une des différences entre la cuisine à la maison et la cuisine en camping est la nécessité de porter une attention particulière à la manière d’entreposer et de jeter la nourriture. Habituellement, les animaux sauvages n’ont aucune raison de s’approcher de l’homme. Toutefois, les ratons laveurs, les écureuils et les ours sont attirés par l’odeur de la nourriture, de la graisse, des déchets, des réchauds de camping et des contenants vides de nourriture pour animaux de compagnie. Il est donc important que vous sachiez quoi faire de ces contenants.

Entreposez la nourriture, les articles de cuisine et les contenants à nourriture pour animaux domestiques dans un véhicule à parois rigides ou dans un contenant spécial résistant aux ours. Les glacières, les boîtes, les conserves, les tentes et les caravanes à parois souples ne sont pas conçues pour résister aux animaux.

Ne cuisinez jamais près d’une tente ou d’une tente-caravane, ou à l’intérieur de celles-ci. Jetez l’eau de cuisson et de vaisselle dans les toilettes ou dans une station de vidange. Nettoyez rapidement les surfaces de travail après les repas.

Jetez vos déchets dans des conteneurs à l’épreuve des ours. Si vous conservez des déchets à votre emplacement de camping, placez-les dans un véhicule ou une caravane à parois rigides. Assurez la propreté de votre équipement de camping et de votre tente ou tente-caravane, et évitez les odeurs de nourriture.

En agissant de manière proactive au moment d’entreposer la nourriture et de disposer des déchets, vous diminuez de beaucoup le risque d’attirer des animaux sauvages.

De nombreux terrains ont mis en œuvre un programme de « camping propre ». Dans le cadre de ce programme, adopté pour garantir votre sécurité, les employés du parc et les campeurs font des efforts particuliers pour ne jamais laisser sans surveillance quoi que ce soit qui puisse attirer les animaux sauvages. Le programme de « camping propre » permet d’éviter la modification du comportement naturel des animaux sauvages, qui doivent parfois être abattus pour cette raison. Pour plus d’information, consultez le dépliant du programme de « camping propre » (PDF, 883 Kb).

Regardez la vidéo pour en apprendre davantage :

Veuillez activer Javascript dans les préférences de votre fureteur pour visioner le contenu et télécharger Adobe Flash Player.

Visionner la vidéo en format MPG
Transcription