Lieu historique national du Canada S.S. Klondike

Pourquoi est-ce un lieu historique ?

Version imprimable (387 ko)icône PDF

Vue historique des chantiers navals de Whitehorse
Chantiers navals de Whitehorse
© Archives du Canada

Le lieu historique national S.S. Klondike est une place patrimoniale de Parcs Canada, qui fait partie d'un réseau de places patrimoniales nationales et internationales. En tant que Canadiens, ces sites sont notre héritage culturel et naturel et représentent un élément important de notre identité canadienne.

Le lieu historique national S.S. Klondike illustre l'ère du transport fluvial. Le bateau-vapeur à roue arrière a amené le monde entier vers le Yukon, et la rivière Yukon a été témoin de tous les changements transportés au gré de ses flots.

L'histoire du transport parle de Whitehorse comme d'un centre de transfert entre le train et le bateau-vapeur et d'un site de chantiers maritimes et de rampes important. Parmi les autres sites faisant aussi partie de l'histoire, on trouve le MV Tarahne à Atlin, la rivière du patrimoine The Thirty Mile, le lieu historique national S.S. Keno, Canyon City, Fort Selkirk et le lieu historique national du Complexe-Historique-de-Dawson.

Préparer la voie
Naufrage du S.S. Klondike près de Hootalinqua
Photo (1936) du S.S. Klondike I échoué, s'enlisant dans une barre sableuse
© John Dunn Collection / Parcs Canada

À partir du moment où le premier bateau est arrivé à Fort Selkirk en 1866, les vapeurs furent l'élément central du développement du Yukon et de son ouverture au monde extérieur, et ce durant presque cent ans. Étant donné la géographie du Yukon et l'existence des vapeurs, le choix du système de transport s'imposa. Les autres moyens de transport se développèrent lentement.

Les moyens de transport terrestres en hiver vinrent compléter le transport fluvial en été, puis vers la fin des années 1920, le service régulier par avion –concurrence de taille - vers les communautés du Yukon débuta. Ce n'est que pendant et après la Seconde Guerre mondiale que le transport terrestre mit fin au règne du transport fluvial vers l'intérieur du Yukon.

L’histoire du S.S. Klondike

Le S.S. Klondike I, construit en 1929 par la British Yukon Navigation Company, filiale de la compagnie ferroviaire White Pass and Yukon Route, était d'une toute nouvelle conception. Sa capacité était supérieure de 50 pour cent à celle des autres bateaux tout en gardant un faible tirant d'eau. C'était la première fois qu'un bateau-vapeur pouvait transporter une charge de plus de 272 tonnes sans avoir à pousser une barge. Sa carrière prit fin brusquement en 1936 lorsqu'il s'est échoué sur le fleuve Yukon, entre le lac Laberge et la rivière Teslin.

Photo de 1954 du salon du S.S. Klondike
Des passagers se prélassent dans des chaises en rotin, à bord du S.S. Klondike II
© Vancouver Maritime Museum

La compagnie construisit immédiatement le S.S. Klondike II, réplique du premier bateau, qui eut deux carrières. Le S.S. Klondike II servit principalement de cargo de 1937 à 1952. Chargé de marchandises et de quelques passagers, il pouvait descendre les quelque 740,27 km (460 milles) reliant Whitehorse à Dawson en 36 heures, ne s'arrêtant qu'une ou deux fois pour prendre du bois.

Sur le chemin du retour, il s'arrêtait d'abord à Stewart Landing, où on le chargeait de minerai d'argent et de plomb. Le minerai était extrait dans le district de Mayo, pour être ensuite transporté sur la rivière Stewart par des petits vapeurs comme le S.S. Keno. Une fois arrivé à Whitehorse, on le transférait par train jusqu'à Skagway, Alaska.

Pour tenter de sauver la carrière de ce vaisseau qui fut la fierté de la British Navigation Company, on le transforma en bateau de croisière. La haute fréquentation de ses voyages n'a pas suffit pour lutter contre la hausse des coûts d'opération sur le fleuve Yukon, et le bateau de croisière prit sa retraite très tôt. En août 1955 le S.S. Klondike II s'est amarré à Whitehorse pour ne plus jamais naviguer.

La ligne Whitehorse - Dawson
Carte
Carte illustrant la route qu'empruntait régulièrement le S.S. Klondike lorsqu'il parcourait le fleuve Yukon jusqu'à Dawson
(Cliquez sur l'image)

© Parcs Canada
Prolonger la saison navigable

Au printemps, il était impossible de naviguer sur le lac Laberge tant que la glace n'avait pas fondu. Pour tenter de précipiter la fonte de la glace sur le lac, on y répandait du noir de fumée. Dans les années 1920, on construisit un barrage pour contenir les eaux des sources du lac Marsh. On pouvait alors faire déferler l'eau, ce qui précipitait la débâcle, et contrôler le niveau d'eau au printemps et à l'automne.

Début du printemps sur le lac Laberge
Un vapeur à une roue pousse une barge parmi les débris de glace sur le lac Laberge
© Parcs Canada
Membre d'équipage qui charge du bois sur le S.S. Klondike
Un homme pouvait s'occuper d'un chargement de bois pouvant peser jusqu'à 800 livres, qui était entreposé et servait de combustible
© Collection Fraber/Parcs Canada
Stations d’approvisionnement en bois

Les bateaux-vapeur utilisaient généralement le bois comme combustible. Le S.S. Klondike pouvait brûler jusqu'à deux cordes de bois par heure. On avait donc é tabli des stations d'approvisionnement en bois à intervalles réguliers le long du fleuve.

Stewart Landing

Lorsque fut construite, en 1950, une route tous temps reliant Mayo à Whitehorse, le S.S. Klondike perdit son titre de navire de charge, puisqu'il était dorénavant possible de transporter le minerai d'argent et de plomb par camion à l'année longue, plutôt que pendant la courte saison de transport fluvial, qui durait de quatre à cinq mois.

Galène argentifère empilée à Mayo
Le S.S. Klondike pouvait livrer près de 300 tonnes de galène argentifère dans des sacs à minerai à Whitehorse. De Whitehorse, le minerai était acheminé par train jusqu'à Skagway, en Alaska.
© Collection de John Dunn/Parcs Canada
Halage du S.S. Klondike dans les rapides
Les vapeurs qui traversaient les rapides Five Finger étaient tirés dans le canyon à contre-courant au moyen d'un câble d'acier et de la puissance du treuil ou cabestan.
© Collection de John Dunn/Parcs Canada
Les rapides Five Finger : « un défi pour les pilotes »

Au nord de Carmacks, quatre énormes rochers divisent le fleuve en cinq chenaux. Seul le chenal du côté est du fleuve permettait le passage des bateaux. Il fallait souvent tirer les bateaux à travers le passage à l'aide de câbles attachés à un treuil sur la rive.

Dawson
Secteur riverain de Dawson
Trois vapeurs à une roue sont amarrés dans le secteur riverain très achalandé de Dawson.
© Collection de John Dunn/Parcs Canada

La « ville de l'or » était la destination de la majorité des vapeurs. Capitale du Yukon jusqu'en 1953, elle était aussi le principal centre de transbordement des marchandises et des passagers à destination des nombreuses exploitations minières de la région.

S.S. Klondike II : Spécifications

Lancé à : Whitehorse, Mai 1937

Propriétaires :
British Yukon Navigation
Cie/White Pass & Yukon Route

Port d'enregistrement : Dawson, Yukon
Numéro officiel : 156744
Longueur : 64 m (210')
Largeur : 12.5 m (41.9')
Creux sur quille : 1.5 m (5.75')
Tirant d'eau en charge : 1 m (40”)
Tonnage brut : 1226,25 tonnes
Jauge officielle : 918,45 tonnes
Capacité de chargement : 270 tonnes
Équipage : 23 (en 1940)
Passagers (1re et 2e classe) : 75
Moteurs : 2 moteurs compound de type condenseur à injection produisant 525 CV

Chaudière :
Type locomotive (à tubes de fumée) construite par Polson Iron Works, Toronto, en 1901, utilisée auparavant dans les vapeurs Yukoner et S.S. Klondike I (pression de régime : 129,4 kg/cm2 - 184 lb/po2)

Durée du voyage :
(Whitehorse - Dawson) 1,5 jours
(Dawson - Whitehorse) 4 à 5 jours

Renseignements

S.S. Klondike, lieu historique national du Canada
Parcs Canada
300, rue Main, bureau 205
Whitehorse (Yukon)
Y1A 2B5
1-867-667-3917
Site internet : www.pc.gc.ca

Nous vous offrons

Un tour guidé du S.S. Klondike d'une durée d'une demi-heure et une présentation vidéo dans la tente Atlin située sur la rive. Le stationnement est suffisamment grand pour accueillir les véhicules de plaisance et les autobus.

Vous trouverez également sur place un magasin de souvenirs, des tables à pique-nique et des expositions. Informez-vous de nos tarifs de groupe.


N. B. : Vous avez besoin du logiciel Adobe Acrobat Reader pour lire la version PDF.

Si vous n'avez pas accès au site de téléchargement d'Adobe, vous pouvez télécharger le logiciel Acrobat Reader d'une page accessible.

Si l'accessibilité à un document PDF pose un problème, vous pouvez convertir le fichier en format texte HTML ou ASCII en utilisant l'un des services d'accès offerts par Adobe (en anglais seulement).