Lieu historique national du Canada S.S. Klondike

Mise à l'eau printanière

Veuillez activer Javascript dans les préférences de votre fureteur pour visioner le contenu et télécharger Adobe Flash Player.

L'histoire

« ... J'ai pu prendre cette rare photo de la mise à l'eau du Klondike au printemps, de l'endroit où les bateaux étaient mis en cale sèche pour l'hiver. Ils avaient été soulevés et placés sur des calages pour l'hiver, et il fallait d'abord les descendre pour les déposer sur des patins, grâce auxquels on pouvait les transporter jusqu'au fleuve, de côté. L'homme au sifflet est Alex MacKintosh, le chef de chantier, et chaque fois qu'il donnait un coup de sifflet, les ouvriers tournaient leur cric d'un cran, jusqu'à ce que le bateau soit bien installé sur les patins, après quoi on pouvait le laisser glisser jusqu'au fleuve … »

Extrait d'une lettre à Ian Ashdown signée par son oncle, Charles Bennett, en date du 10 mars 1994.

Le saviez-vous?

Les « patins » dont il est question étaient des gaines en bois, ou planches graissées. Ces gaines enveloppaient les « rampes » – des billes carrées de 12 à 14 po qui partaient du fleuve jusqu'aux berges. On comptait deux ensembles complets de ces rampes au chantier naval de Whitehorse.

À la mise à l'eau au printemps et à la mise en cale sèche à l'automne, les rampes étaient graissées au moyen d'un mélange de suif et de graisse. Souvent, la mise à l'eau se faisait en soirée étant donné que la chaleur du jour avait fait fondre le suif.
 
À la mise en cale sèche à l'automne, on entourait la coque de quatre câbles, constitués de cinq ou six brins d'acier de ¾ po chacun : le premier près de l'étrave, le deuxième près de la poupe, et les deux autres à travers les portes de chargement à l'avant et à l'arrière. Les câbles étaient fixés à des cabestans à vapeur qui tiraient les bateaux sur les rampes.

Pendant que le bateau était en cale sèche pour l'hiver, on retirait une planche de la coque pour permettre à l'air de circuler.

Remerciements

Ces images ont été mises à la disposition de Parcs Canada grâce à la générosité d'Ian Ashdown. Le film 8 mm original a été tourné en 1941 par l'oncle de M. Ashdown, Charles H. Bennett, dont le beau-père, John Scotland, était le mécanicien en chef du S.S. Klondike de 1929 à 1944.