Lieu historique national du Canada S.S. Keno

Avant la ruée vers l’or du Klondike, on ne trouvait sur le fleuve Yukon qu’une poignée de vapeurs à roue arrière. Mais la rumeur de la richesse du Klondike ne s’était pas aussitôt répandue à l’extérieur du Yukon que 57 navires à vapeur immatriculés, transportant plus de 10 886 tonnes métriques de marchandises, accostaient à Dawson entre juin et septembre 1898. Un an plus tard, 60 navires à vapeur, 8 remorqueurs et 20 barges étaient en service sur le fleuve.

Photographie historique de S.S. Keno
S.S. Keno
© Parcs Canada / Collection Wiley

Exploitation des vapeurs 

Une nouvelle industrie fort importante fut de ce fait créée le long du fleuve afin de répondre aux besoins des navires à vapeur. Chaque année, en effet, des contrats valant des milliers de dollars étaient établis en vue de l’approvisionnement en combustible des chaudières, chauffées au bois. Des camps de bûcherons virent ainsi le jour le long de la voie navigable et donnèrent du travail à de nombreuses personnes. Selon sa taille, un navire à vapeur consommait environ 120 cordes de billots de 1,2 m par voyage entre Whitehorse et Dawson.

Les navires à vapeur poussaient des barges devant eux afin de répartir le tonnage. La cargaison était à l’image de la demande d’une contrée riche en or : équipement minier, nourriture pour chiens et pour chevaux, farine et dynamite voyageaient aux côtés des services en cristal ciselé, des tissus rares, des huîtres en conserve, des robes de bal et des premières éditions.

Les officiers en charge de ces navires étaient d’une race à part, et nombre d’entre eux avaient déjà servi sur le Mississippi ou en haute mer. Débrouillards et autonomes, ils menaient une lutte sans merci contre un fleuve jonché de vieilles souches, de rochers, de bancs de sable et de rapides, qui pouvait sans avertissement se remplir de glaces et menaçait à tout moment de broyer les fragiles coques de bois.

Chargement du mineral sur le S.S. Keno Chargement du minerai sur le S.S. Keno
© Parcs Canada / Collection Gordon A. McIntyre

Désignation historique national

Malheureusement, il ne subsiste aucun des navires à vapeur qui étaient en service au moment de la ruée vers l’or. La Direction des parcs et lieux historiques a cependant préservé un navire à vapeur typique datant de 1922, le Keno, construit à Whitehorse. On a choisi le Keno, parce qu’il était en bon état et nécessitait donc peu de rénovations. Long de 40 m, il a été construit pour transporter le minerai d’argent, de plomb et de zinc sur les 290 km qui séparent Stewart des mines du district de Mayo. Le minerai était empilé sur les berges de la rivière, à Mayo Landing, tout au long de l’hiver, en attendant l’arrivée du Keno à la mi-mai. En 1938, plus de 8 165 tonnes métriques de minerai ont été transportées sur le Keno, et chaque gramme était chargé et déchargé à la main.

Pendant un demi-siècle, les navires à vapeur ont fait la navette entre Whitehorse et Dawson, et entre St. Michael (en Alaska) et Dawson, ouvrant l’Ouest et le Nord canadiens grâce à ces 2 736 km de voie navigable.

En 1960, le Keno fut installé dans le secteur riverain de Dawson, près de la Banque canadienne impériale de commerce, où il se trouve d’ailleurs toujours. Son faible tirant d’eau et sa structure supérieure peu élevée ont facilité son transport. Lors de son dernier voyage vers Dawson, le navire avait à son bord 21 passagers, pour la plupart des correspondants de journaux et des caméramans. Le vieux navire à vapeur est le témoin d’une ère à jamais révolue.

Fiches d'information