Randonnée pédestre de la piste Chilkoot

Les hazards de la piste


© Parcs Canada / Kate Alexander

Bien se préparer, prenez votre temps ... profitez de votre expérience.

Bon nombre de problèmes surviennent lorsque les randonneurs sont mal préparés, qu'ils se pressent, ne prêtent pas attention au terrain ou aux conditions, ou poursuivent leur randonnée dans l'obscurité. Assurez-vous d'avoir un itinéraire réaliste et un équipement approprié. Prenez le temps de vous reposer et soyez à l'affût des symptômes de l'épuisement, de l'hypothermie et de déshydratation chez les membres de votre groupe. Soyez prêt à rebrousser chemin si le temps est extrêmement mauvais ou qu'un membre de votre groupe a des problèmes.


État de la piste

Conditions humides entre le col Chilkoot et Happy Camp
Conditions humides entre le col Chilkoot et Happy Camp
© Parcs Canada / Christine Aikens

L'état de la piste change continuellement. La piste, qui est raboteuse, est souvent couverte de boue épaisse et d'eau stagnante, et semée de pierres instables, de racines et de cailloux glissants qui rendent la marche difficile. Veuillez demeurer sur la piste même si le terrain est humide. En créant d'autres sentiers parallèles, le randonneur contribue à augmenter l'érosion et le déplacement du sol, risque de piétiner la végétation fragile ou d'abîmer des objets historiques. Vous aurez peut-être à traverser des cours d'eau en crue. Prenez votre temps et, au besoin, passez le bras sous celui d'un autre randonneur pour avoir un meilleur équilibre au passage à gué.

 

Orientation

Des randonneurs montent l'escalier doré en direction du col Chilkoot
Des randonneurs montent l'escalier doré en direction du col Chilkoot
© Parcs Canada / Kate Alexander

Le tronçon qui va de la station de pesée (les « Scales ») à Happy Camp est délimitée par des cairns (aux endroits sans neige) de même que par des tiges d'aluminium marquées d'un orange vif (dans les champs de neige); du côté américain, le parcours est jalonné de pôles orange vif. La brume peut parfois vous empêcher de voir la prochaine balise. À la montée vers le sommet, repérez les balises qui marquent la piste, et suivez bien le parcours.


Champs de neige

Traversant un champ de neige en route vers le lac Crater
Traversant un champ de neige en route vers le lac Crater
© Parcs Canada / Kate Alexander

Entre Sheep Camp et Happy Camp, les champs de neige persistent tard en été. Par temps ensoleillé, ils peuvent être aveuglants et, par temps nuageux, verglacés, donc glissants. à mesure que la saison avance, ces champs de neige forment au-dessus des ruisseaux et entre les rochers de dangereux ponts de neige et de glace qui peuvent s'effondrer à tout moment.

Attention aux ponts de neige et de glace; contournez les roches qui pointent à travers la neige, car cette couche de neige s'effondrera probablement sous votre poids. Le personnel du parc refait continuellement le jalonnement de la piste pour que les randonneurs arrivent à destination en toute sécurité. Il arrive parfois que des conditions hasardeuses se présentent avant que le personnel du parc n'ait pu déplacer les balises. Prêtez attention au parcours et faites preuve de jugement. Avisez les employés du parc si vous avez dû faire face à des conditions dangereuses afin qu'ils prennent les mesures nécessaires.

Veuillez suivre la piste désignée. Vous pouvez contribuer à empêcher la ramification de la piste et à protéger les ressources culturelles. À la fonte des champs de neige, il est difficile de deviner l'endroit exact où se trouve la piste sous la couche de neige. Ne suivez pas aveuglément les empreintes que d'autres randonneurs ont laissées sur la neige; tenez-vous en plutôt aux balises, cherchez l'endroit où les champs de neige rencontrent la piste, et marchez le long de ces endroits. 

Risque d'avalanche

Il existe un risque d'avalanche entre Sheep Camp et Happy Camp jusqu'à la mi-juillet. La couche nivale est généralement plus stable tôt le matin. On recommande aux randonneurs de voyager tôt le matin (le jour où vous prévoyez atteindre le sommet, quittez Sheep Camp vers 6 h). Il faut éviter de traverser les zones d'avalanches l'après-midi.

On recommande également de ne pas s'arrêter ni se reposer dans les zones d'avalanches signalées par des panneaux. On conseille aux randonneurs qui voyagent en groupes de traverser les zones d'avalanches le plus rapidement possible, en file et à bonne distance les uns des autres. Apprendre plus

Cartes des secteurs avalancheux du col Chilkoot

Côté sud
Secteurs avalancheux - côté sud
© Parcs Canada

Version plus grande (image excède 640 pixels)

Côté nord
Secteurs avalancheux - côté nord
© Parcs Canada

Version plus grande (image excède 640 pixels)

Hypothermie

L'humidité, le froid et le vent qui règnent souvent le long de la piste Chilkoot peuvent causer l'hypothermie, qui peut entraîner la mort. L'hypothermie survient lorsque le corps perd plus de chaleur qu'il ne peut en produire et, en conséquence, sa température interne baisse. Le trébuchement, la désorientation, la perte de la maîtrise des mains et des pieds et les étourdissements sont tous des signes avant-coureurs de l'hypothermie. Afin de prévenir l'hypothermie, il faut rester au chaud et au sec, bien manger et boire beaucoup d'eau. Il est préférable de porter des vêtements de laine ou de fibres synthétiques qui vous procureront une certaine isolation même s'ils sont mouillés. Évitez de porter du coton. Emportez des vêtements de rechange, de bons vêtements de pluie et un bonnet chaud.

Blessures et évacuations

On procède à environ une à cinq évacuations par hélicoptère chaque année
On procède à environ une à cinq évacuations par hélicoptère chaque année
© Steve Ohms

Le personnel de Parcs Canada et le Service des parcs nationaux des États-Unis patrouillent le long de la piste Chilkoot et viennent au secours des randonneurs blessés. Ils procèdent à environ une à cinq évacuations par hélicoptère chaque année. Si vous êtes victime d'un accident lors de votre randonnée sur la piste Chilkoot, on pourrait vous demander de payer les coûts des opérations de recherche et de sauvetage et des services médicaux, qui peuvent s'élever à plus de 2 000 $. Veillez à être bien protégé en vertu de votre régime d'assurance-maladie.

Attention aux faux pas. Les chutes sont dues à diverses causes. Si vous n'êtes pas gravement blessé et que vous vous trouvez près du début de la piste, essayez d'en sortir avec l'aide de votre compagnon ou d'autres randonneurs. Ne poursuivez pas votre route dans l'espoir que votre état s'améliorera. Si vous vous êtes blessé au genou ou à la cheville à votre arrivée à Sheep Camp, nous vous encourageons à rebrousser chemin, car la montée vers le col, extrêmement difficile, ne fera qu'aggraver vos blessures.

Si vous vous êtes sérieusement blessez et que vous êtes dans l'impossibilité de poursuivre votre randonnée, demandez à un autre randonneur de transmettre un message au employés le plus près. Donnez votre nom, l'endroit exact où vous vous trouvez, l'heure de l'accident ainsi que la description de l'accident et des blessures. Mentionnez également si des premiers soins vous ont été prodigués et, dans la mesure du possible, tout autre problème médical connexe. Il ne faut pas laisser les randonneurs blessés attendre seuls l'arrivée du renfort!

Équipement
La sécurité au pays des ours sur la piste Chilkoot
Index de randonnée pédestre