Lieu historique national du Canada de Sir-Wilfrid-Laurier

La longue route vers le pouvoir

Photo en noir et blanc de la Chambre de Communes. Membres du Cabinet et députés libéraux, Chambre des Communes, 1902
© Archives nationales du Canada

Laurier. Dès 1871, à l'âge de 30 ans, il fait ses débuts en qualité de député à l'Assemblée législative du Québec. Rapidement, il se taille une place parmi les jeunes loups libéraux, défendant férocement son parti contre les attaques du clergé ultramontain.

C'est sur la scène fédérale, à partir de 1874, que Wilfrid Laurier s'épanouira pleinement. Les talents de cet orateur « à la langue d'argent » sont vite remarqués par ses pairs. Son vibrant plaidoyer sur le caractère modéré de son libéralisme lui vaut le poste de ministre du Revenu de l'intérieur dans le Cabinet d'Alexander Mackenzie en 1877. Cette gloire est toutefois éphémère : à peine un an plus tard, son parti est défait aux élections générales. Pendant les sept années suivantes, Laurier s'efface de l'avant-scène politique.

En 1885, l'affaire Riel ravive sa flamme. Poursuivant la lancée amorcée presque 15 ans plus tôt, il succède à Edward Blake à la tête du Parti libéral en 1887. Il reprend ainsi sa longue ascension vers le pouvoir. En battant les conservateurs aux élections de 1896, Wilfrid Laurier s'installe dans un siège qu'il conservera pendant 15 ans.