Lieu historique national du Canada des Forges-du-Saint- Maurice

Les Vieilles Forges

Une photo qui montre le haut fourneau des Forges en ruines vers 1900 . On voit à l'intérieur du fourneau car la maçonnerie de l'un des quatre côtés s'est écroulée. Il y a sur le dessus de ce vestige un homme qui regarde au loin. Le haut fourneau des Forges en ruines vers 1900 . On voit à l'intérieur du fourneau car la maçonnerie de l'un des quatre côtés s'est écroulée. Il y a sur le dessus de ce vestige un homme qui regarde au loin.
© Parcs Canada / FOR/P1/21P0-0113

L'historien Benjamin Sulte, qui a vécu aux Forges durant son enfance, publie, en 1920, la première étude historique consacrée à l'entreprise. La même année, il convainc la Commission des lieux et monuments historiques du Canada d'y installer une plaque commémorative, ce qu'elle fera en 1923.

Dès lors, l'abbé Albert Tessier entreprend, avec les membres de la Société d'histoire régionale de Trois-Rivières, une importante campagne de sensibilisation marquée d'une étonnante diversité d'actions. Longtemps resté vain, leur rêve prend forme au cours des années 1960.

Les Forges ressuscitées
Une photo qui montre une vue aérienne du site de la forge basse dans le contexte du chantier archéologique des années 1970. On aperçoit la grande cheminée, vestige imposant de la forge d'origine. La forge basse dans le contexte du chantier archéologique des années 1970. On aperçoit la grande cheminée, vestige imposant de la forge d'origine.
© Parcs Canada / Jean Audet / 130/PA/PR6/S-16-6

En 1963, la Chambre de commerce de Trois-Rivières propose de reconstruire les Forges. La même année, le ministère des Affaires culturelles du Québec devient propriétaire du site. Dix ans plus tard, soit en 1973, une entente Canada-Québec permet de céder au gouvernement fédéral la propriété et l'utilisation des terrains des Forges.

Un ambitieux programme de recherche est alors mis sur pied. Le site devient, de 1973 à 1976, le plus vaste chantier archéologique au pays. Des spécialistes de toutes disciplines réussissent à conserver et à mettre en valeur d'importants vestiges.

Les Forges, aujourd'hui
Une photo qui montre le site des Forges aujourd'hui. Au premier plan, on aperçoit l'entrée du complexe du haut fourneau et à l'arrière plan on voit la grande maison dont le volume extérieur a été reconstruit. Le site des Forges aujourd'hui. Au premier plan, on aperçoit l'entrée du complexe du haut fourneau et à l'arrière plan on voit la grande maison dont le volume extérieur a été reconstruit.
© Parcs Canada / Jacques Beardsell / 130/IN/PR-7/SPD-00058

Profitant de l'intérêt que suscitent les fouilles archéologiques, Radio-Canada présente, entre 1972 et 1975, un téléroman intitulé « Les Forges de Saint-Maurice ».

Confiée à Parcs Canada, la mise en valeur du site débute officiellement avec l'ouverture du haut fourneau, suivie de celle de la grande maison.

En 1998, le lieu historique fête son 25e anniversaire. Pour l'occasion, l'historien Roch Samson publie une remarquable synthèse intitulée « Les Forges du Saint-Maurice, les débuts de l'industrie sidérurgique au Canada, 1730-1883 ». Un ouvrage à lire absolument !