Lieu historique national du Canada des Forges-du-Saint- Maurice

Le fer de la Nouvelle-France

Un dessin historique représentant l'ensemble du village des Forges-du-Saint-Maurice, par le capitaine Pigott, en 1845. Nous voyons à gauche le complexe du haut fourneau, puis les habitations des familles ouvrières et à droite, la grande maison en surplomb de la rivière Saint-Maurice. L'ensemble du village des Forges-du-Saint-Maurice, par le capitaine Pigott, en 1845. Nous voyons à gauche le complexe du haut fourneau, puis les habitations des familles ouvrières, à droite, la grande maison en surplomb de la rivière Saint-Maurice.
© Archives du Séminaire de Trois-Rivières / TI-258, no 48, 1845
Un dessin du 18e siècle représentant des mineurs qui extraient du minerai de fer des marais et le placent dans une charrette. Un dessin du 18e siècle représentant des mineurs qui extraient du minerai de fer des marais et le placent dans une charrette.
© Diderot et d'Alembert, Encyclopédie / chez Briasson, David, Le Breton / 1765

Dès le milieu du XVIIe siècle, les autorités coloniales procèdent à l'inventaire des ressources minières de la colonie. En 1670, un maître de forges français assure l'intendant Talon de la très bonne qualité du minerai de fer de la région de Trois-Rivières. L'année suivante, l'intendant y fait extraire 800 tonnes de minerai mais la mise sur pied d'une exploitation se fera longuement attendre.

L'expérience de Francheville
 Un dessin de Bernard Duchesne représente une reconstitution de la petite forge de Francheville sur le bord de la rivière Saint-Maurice, ensuite, nous voyons des ouvriers avec un cheval et une charrette ainsi qu'une boutique de forge. Ce dessin de Bernard Duchesne représente une reconstitution de la petite forge de Francheville sur le bord de la rivière Saint-Maurice. Ensuite, nous voyons des ouvriers avec un cheval et une charrette ainsi qu'une boutique de forge.
© Parcs Canada

Ce n'est qu'en 1730 que le roi de France accorde à François Poulin de Francheville, seigneur de Saint-Maurice, un brevet d'exploitation de 20 ans et consent à lui fournir un prêt. En 1733, Francheville fonde la Compagnie des Forges de Saint-Maurice mais il meurt en fin d'année.

Peu de temps après, une petite forge est mise en opération mais le procédé utilisé s'avère toutefois peu rentable. L'expérience permet quand même de confirmer l'excellence du minerai de fer de la région.

De Vézin construit les Forges
Cette photo montre un personnage représentant M. De Vézin qui porte sa main au menton comme une personne qui est en train d'imaginer son projet de grosse forge. M. De Vézin qui est en train d'imaginer son projet de grosse forge.
© Parcs Canada / Jean Audet

François Pierre Olivier de Vézin, un jeune maître de forges originaire de la Champagne, n'a que 28 ans lorsque le ministre de la Marine l'envoie comme expert pour juger si l'expérience de Francheville mérite d'être poursuivie. De Vézin assure que le projet est viable à condition d'utiliser un autre procédé de réduction du minerai de fer. C'est à lui qu'on confie la mise en chantier d'un « établissement de forges complet ».

Surmontant de nombreux problèmes techniques de Vézin réussit le 20 août 1738 l'allumage du haut fourneau. L'année suivante, l'ajout d'une seconde forge complète les ateliers qu'il aura mis 3 ans à établir et qui dureront près de 150 ans.

Les Forges et la guerre
Un dessin de Bernard Duchesne représentant deux navires de guerre à voile dont les canons crachent une épaisse fumée. Ce dessin de Bernard Duchesne représente deux navires de guerre à voile dont les canons crachent une épaisse fumée.
© Parcs Canadaa / Jean Audet

À une époque où elle est presque toujours en guerre, la France a grand besoin de l'industrie sidérurgique. Ainsi, les Forges sont établies principalement dans le but de fournir des fers de marine pour la construction navale royale.

Sous le Régime français, la plus grande partie des fers des Forges est destinée à l'arsenal de Rochefort en France. Une autre partie des fers est acheminée au chantier naval royal de Québec, mis en service en même temps que les Forges.