Lieu historique national des
Forts-et-Châteaux-Saint-Louis

Les découvertes archéologiques

Pierre Cloutier et Jacques Guimont – archéologues

Des fouilles fructueuses

Le projet de recherche archéologique au lieu historique national du Canada des Forts-et-Châteaux-Saint-Louis a débuté au mois de juin 2005. La campagne finale de fouilles a été faite pendant l'été 2007.

Les trois campagnes de fouilles ont confirmé la grande valeur du site. De nombreux vestiges architecturaux ont été mis au jour :

  • des éléments de fortification associés aux quatre forts Saint-Louis,
  • des vestiges des caves des deux châteaux Saint-Louis,
  • des vestiges de quelques bâtiments annexes érigés dans la cour avant du château et dans la cour sud.
Partie de la terrasse Dufferin Partie de la terrasse Dufferin devant l'hôtel Château Frontenac; fouilles de la cour sud du château Saint-Louis
© Parcs Canada / P. Cloutier

Les fouilles ont aussi révélé une quantité impressionnante d'objets qui témoignent de la vie quotidienne des gouverneurs et de leur entourage immédiat, depuis l'occupation des lieux par Samuel de Champlain et ses hommes, en 1620, jusqu'à l'incendie du château, en 1834.

Découverte majeure sous la Terrasse Dufferin

Des archéologues de Parcs Canada découvrent le logis de Champlain sous la terrasse Dufferin

Extrait du communiqué de presse du 24 août 2007

C'est sous près de six mètres de sol et cachée par les restes de constructions ultérieures qu'a été retrouvée la base du coin sud-est de la fondation. La découverte a été faite dans le cadre de la plus récente campagne de fouilles sous le tablier de la terrasse Dufferin.

Grâce à cette trouvaille, les archéologues possèdent maintenant des informations archéologiques sur le bâtiment où Champlain mourut en 1635. La découverte de ce qui peut être considéré comme la « dernière habitation de Champlain » est des plus importantes. Elle s'ajoute à celle de nombreux objets contemporains de cette construction et à d'autres vestiges témoignant des aménagements des premiers forts Saint-Louis.

Cette découverte permet de comprendre que la terrasse Dufferin n'est ni plus ni moins qu'un agrandissement de la terrasse qu'avait fait construire le fondateur de Québec. Après Champlain, tous les gouverneurs ont maintenu en place cette terrasse à l'arrière du château Saint-Louis. À ce titre, la terrasse Dufferin pourrait être considérée comme un des héritages du fondateur de Québec.

Logis de Champlain Logis de Champlain
© Jean-Sébastien Plante/Parcs Canada

Cliquez ici pour obtenir une version agrandie de la carte (463 ko).
(la largeur de cette image excède 450 pixels)

 


Regard sous la terrasse Dufferin
Regard sous la terrasse Dufferin
© Parcs Canada

Regard sous la terrasse Dufferin

Parcs Canada fait naître les archéoscopes

Parcs Canada a procédé en 2012 à l'installation sur la terrasse Dufferin de trois archéoscopes, des prismes de verre d'environ cinq pieds de haut qui permettront d'observer en tout temps les vestiges archéologiques du lieu historique national des Forts-et-Châteaux-Saint-Louis.

Grâce au concept novateur des archéoscopes, des milliers de promeneurs jettent maintenant un regard neuf sur les vestiges des forts et châteaux Saint-Louis. La riche histoire de ce site où plusieurs décisions importantes furent prises pour l'avenir de notre pays est désormais mise en valeur à sa juste mesure.

Pour procéder à cette opération avant-gardiste de mise en valeur du patrimoine, Parcs Canada a respecté la magie du lieu afin de s'assurer que les visiteurs de la terrasse soient fiers de voir apparaître les archéoscopes sur la Terrasse Dufferin.

La terrasse Dufferin et les vestiges des forts et châteaux-Saint-Louis sont des endroits phares pour les visiteurs du Vieux-Québec et pour les résidents de la ville de Québec. Ces deux endroits comptent parmi les plus importantes infrastructures touristiques du Vieux-Québec. En 2011, plus de 825 000 visiteurs ont déambulé sur la terrasse.

Le lieu historique national des Forts-et-Châteaux-Saint-Louis est situé sous la terrasse Dufferin. On y trouve les vestiges des résidences des gouverneurs français et britanniques qui siégèrent entre 1620 à 1834. C'est après l'incendie du dernier château que fut construite, sur ce qui restait du bâtiment, la terrasse Durham, qui devint la terrasse Dufferin plus d'un demi-siècle plus tard. Lieux de pouvoir, les forts et les châteaux Saint-Louis furent reconnus par la Commission des lieux et monuments historiques du Canada en 2001 et font partie de l'Arrondissement historique du Vieux-Québec, inscrit au Patrimoine mondial de l'UNESCO.

Lire le communiqué de presse