Lieu historique national du Canada du Manoir-Papineau

Les occupations du manoir

L'époque de Louis-Joseph Papineau, 1850 à 1871
Louis-Joseph Papineau, entre 1850 and 1860 Louis-Joseph Papineau, entre 1850 and 1860
© Parcs Canada / Fonds Jacqueline Papineau Desbaillets / Archambault / 206/ic-1G/PR-6/S-93 no 3, 1843

Construit entre 1848 et 1850, le manoir porte manifestement l'empreinte de son créateur, Louis-Joseph Papineau. Ce dernier supervise en effet toute la conception de son domaine dans les moindres détails : « Dans l'isolement du lieu, j'ai été architecte, agriculteur, dessinateur et jardinier 1 ». Plusieurs indices laissent supposer qu'il procède de la même manière pour l'aménagement des pièces et le choix du mobilier.

Son retrait de la scène politique l'incite à se consacrer entièrement à l'aménagement d'un domaine à sa mesure, répondant à ses aspirations d'intégrité et de fierté.

1 Lettre de Louis-Joseph Papineau à Pierre Margry, November 19, 1852. Dans Louis Philippe Cormier, Lettres à Pierre Margry, de 1844 à 1886 (Papineau, Lafontaine, Faillon, Leprohon et autres), Québec: P.U.L., 1968. (Les cahiers de l'Institut d'histoire, no 10) p.2

L'époque d'Amédée Papineau, de 1871 à 1903
Louis-Joseph-Amédée Papineau, vers 1890 Louis-Joseph-Amédée Papineau, vers 1890
© Parcs Canada / Fonds Jacqueline Papineau Desbaillets / Quercy Frères, Montréal

Le fils aîné de Louis-Joseph Papineau devient usufruitier du domaine, au décès de son père. Entre 1871 et 1903, il apporte quelques changements au manoir ainsi qu'au domaine, tout en respectant l'esprit et la continuité de l'œuvre de son père. Ainsi, il surhausse d'un étage la tour de la bibliothèque, aménage un deuxième salon (salon bleu) et un fumoir dans la tour de la serre. Il fait installer l'eau courante au manoir. On lui doit aussi la construction du musée familial et du pavillon de thé.

L'époque de Caroline Rogers Papineau, de 1903 à 1929
Annonce pour la mise en vente du manoir, en 1929 Annonce pour la mise en vente du manoir, en 1929
© Parcs Canada / Fonds Jacqueline Papineau Desbaillets / 206/ic-1G/PR-6/S-67 no 5

À peine un an après le décès d'Amédée meurt, en 1904, le fils de ce dernier : Louis-Joseph III. Son épouse, Caroline Pitkin Rogers, habite le manoir avec ses quatre fils : Louis-Joseph IV, James Randall Wescott, Talbot Mercer et Philippe Montigny. Peu de transformations sont apportées au manoir à cette époque. Éprouvant des difficultés financières, la famille se départit de la plupart des livres de la bibliothèque, lors d'une vente à l'encan en 1922. Ne pouvant plus assumer les coûts d'entretien, les Papineau se résignent à vendre le domaine, le manoir et ses dépendances, le 23 septembre 1929.

L'époque du Seigniory Club, de 1929 à 1970
Vue extérieure du manoir depuis le Sud-Est, vers 1930 Vue extérieure du manoir depuis le Sud-Est, vers 1930
© Parcs Canada / Fonds Clara Barbara Joy / 206/ ic-1S/PR-6 / S-120 no 2

À l'exception de la chapelle funéraire et de son enclos, l'ancien domaine seigneurial est soumis à une vente à l'encan. L'acquéreur revend le tout à Lucerne-in-Québec Community Association Limited. Le manoir et ses dépendances font désormais partie d'un complexe de villégiature à caractère privé.

En 1929-1930, les nouveaux propriétaires apportent des transformations au manoir, modifiant considérablement la sobriété du décor conçu par Louis-Joseph Papineau. À l'étage, une grande salle de bal remplace la plupart des chambres. Au soubassement, une salle de billard et une fausse taverne élisabéthaine font disparaître les chambres des domestiques et une partie des cuisines. Dès 1933, l'établissement prend le nom de « Seigniory Club Community Association Limited ». Le 4 novembre 1970, le Canadien Pacifique prend en charge le complexe hôtelier, désormais nommé « Château Montebello ».