Lieu historique national du Canada du Fort-Lennox

Merveilles naturelles et trésors culturels

La guerre de 1812-1814 et le chantier naval

Soldat portant un manteau rouge, des pantalons bleus, un haut chapeau noir et tenant, dans sa main gauche un fusil munis de sa baïonnette.
Soldat du 1st Regiment of Foot (Royal Scots), armée britannique, 1813.
© Parcs Canada / illustration de G.A.Embleton

Vingt ans plus tard, la guerre anglo-américaine (1812-1814) ranime les opérations militaires. Les Anglais, occupés à combattre Napoléon en Europe, ont peu de troupes stationnées en Amérique. Cette situation les oblige à demeurer sur la défensive durant la première année de la guerre.

Sur le front du lac Champlain et du Richelieu, la force navale est appelée à jouer un rôle important. Pour contrer la puissance de la flotte américaine qui patrouille sur le lac, les Britanniques établissent une base et un chantier navals à l'île aux Noix. La construction de bateaux commence sans tarder. Plusieurs navires de guerre, dont la frégate Confiance, sortent des chantiers de l'île. Ils se mesurent aux vaisseaux américains, notamment durant la bataille de Plattsburg, à l'automne de 1814. Possédant une flotte supérieure et étant mieux organisés, les Américains sortent vainqueurs de cet engagement naval, le dernier de cette guerre sur le lac Champlain.

Dessin noir et blanc représentant six bateaux à voile sur un plan d'eau. Un texte est écrit à la main sous le dessin.
Dessin d'une flotte britannique sur le lac Champlain, 1776.
© Archives nationales du Canada / C.Randle / C-13203

Le chantier naval de l'île aux Noix poursuit ses activités durant l'année qui suit la fin des hostilités. Toutefois, l'accalmie entraîne le ralentissement de la production. Durant les années 1820, la garnison navale est grandement réduite puis, en 1834, le chantier ferme définitivement ses portes.