Lieu historique national du Canada du Commerce-de-la- Fourrure-à-Lachine

Les femmes

"Trapper's Bride", Mariage entre une Amérindienne et un voyageur
© Joslyn Art Museum, Omaha / A. J. Miller / 1840

Les femmes sont très peu présentes dans le commerce des fourrures. Pourtant, les Amérindiennes jouent un rôle primordial. Les hivernants qui restent dans le Nord-Ouest du pays pour de longues périodes se marient souvent avec celles-ci. On appelle cet événement « mariage à la mode du pays ».

Les Amérindiennes sont des aides indispensables aux voyageurs, puisqu'elles savent comment survivre dans ce pays. Elles confectionnent les mocassins, indiquent les routes à suivre, transportent de lourdes charges. Mais surtout, elles servent d'intermédiaires entre les membres de leur tribu et les commis.

"Running a rapid on the Mattawa River, Canada" de F. A. Hopkins
© Archives Nationales du Canada / C-13585

Marie-Anne Gaboury, épouse du voyageur Jean-Baptiste Lagimodière, devient la première femme blanche à s'installer dans le Nord-Ouest. Elle sera d'ailleurs la grand-mère de Louis Riel, chef et héros des Métis. Une autre femme européenne s'aventure dans ces contrées perdues. Il s'agit de Frances Ann Hopkins. Elle est l'épouse de Edward Hopkins, secrétaire de George Simpson, gouverneur de la Compagnie de la Baie d'Hudson. Artiste peintre, elle a réalisé de magnifiques gravures illustrant la vie des voyageurs.