Le plan directeur

Impacts cumulatifs

La végétation de la portion sud de l’île est tout particulièrement sujette aux impacts cumulatifs. Après avoir vécu la mise en place des installations reliées aux quarantaines humaine et animale, l’île subira d’autres stress qui viendront s’ajouter aux précédents en raison, notamment, de la mise en valeur du lieu et de son ouverture progressive au public. Cette préoccupation est d’autant plus vive que la mise en valeur du lieu implique plusieurs interventions et propose un accroissement de la fréquentation du site et des visites autonomes. Ces facteurs sont susceptibles d’avoir une incidence sur des sites de plantes rares ou menacées ainsi que sur l’augmentation de la fragmentation des sites naturels, laquelle pourrait se traduire par la perte d’espèces arborescentes, une plus grande susceptibilité aux maladies et une diminution de la résistance aux intempéries.

Les effets combinés du temps, des travaux de restauration et d’aménagements successifs ainsi que la fréquentation du lieu par un nombre considérable de visiteurs constituent des facteurs de stress considérables sur des ressources somme toute fragiles et non renouvelables. Sans une approche respectueuse du tissu patrimonial et un contrôle du développement des infrastructures d’accueil et de visite, la conservation des caractéristiques essentielles du lieu historique national pourrait s’en trouver menacée.


Résumé de l’évaluation environnementale

Contexte

Approche méthodologique

Portée de l’évaluation environnementale
Conformité des orientations stratégiques du plan directeur
Identification des sources d’impacts et évaluation des préoccupations environnementales
Impacts cumulatifs
Stratégies d’atténuation
Conclusion