Le plan directeur

Identification des sources d’impacts et évaluation des préoccupations environnementales

L’analyse des impacts appréhendés sur les ressources naturelles a fait ressortir plusieurs préoccupations en ce qui a trait à la végétation et à la faune.

La restauration des bâtiments situés à proximité du littoral, le réalignement éventuel de la piste d’atterrissage, la valorisation des paysages ainsi que les visites autonomes soulèvent plusieurs préoccupations quant aux impacts négatifs qui pourraient être générés sur des sites de plantes rares ou menacées du littoral. Pour sa part, la végétation terrestre est susceptible d’être affectée par la restauration des bâtiments, la valorisation des paysages, la mise en valeur des ressources culturelles et des vestiges archéologiques, l’aménagement des sentiers et les visites autonomes. Le réalignement éventuel de la piste d’atterrissage est le projet qui présente le plus d’impacts potentiels, tant sur la végétation que sur les autres constituantes biophysiques comme le sol et le drainage des eaux. Enfin, la restauration de certains bâtiments risque de perturber fortement les colonies de chauvessouris présentes sur l’île.

Toutefois, il est apparu que les impacts appréhendés sur les ressources culturelles sont majoritairement préoccupants mais qu’ils peuvent être atténués. Les visites guidées en groupe dans les édifices patrimoniaux pourraient engendrer le bris et l’usure accélérée de certaines composantes des bâtiments ou des pièces de collection si la capacité d’accueil de ces bâtiments était dépassée. Les modalités du transport en commun créent en outre des préoccupations quant au patrimoine culturel. Cela entraîne des problèmes de stationnement de véhicules, de bruit, de poussière, etc., qui nuisent à l’appréciation des ressources culturelles.

Il importe que le développement d’une vision prospective soit fondé sur les études ethnohistoriques, archéologiques et autres susceptibles de créer un rapport de continuité entre le paysage culturel autrefois mis en place — depuis le XVIII e siècle et, plus spécifiquement, depuis 1832 — et l’actuel processus de mise en valeur. Entre ces deux temps forts, s’est déroulé un scénario de dépérissement de toutes les ressources culturelles, dont celui du paysage culturel. La vision prospective doit se traduire par la protection et le rétablissement de ce qui fait l’esprit du lieu, par le renouvellement du dialogue entre le patrimoine bâti et son aménagement paysager propre.


Résumé de l’évaluation environnementale

Contexte

Approche méthodologique

Portée de l’évaluation environnementale
Conformité des orientations stratégiques du plan directeur
Identification des sources d’impacts et évaluation des préoccupations environnementales
Impacts cumulatifs
Stratégies d’atténuation
Conclusion