Le plan directeur

Communication des messages et des valeurs patrimoniales du lieu

Aux fins d’assurer l’intégrité commémorative du lieu, les messages élaborés dans le but de communiquer l’objet de commémoration seront conçus pour favoriser la rencontre entre le visiteur et les ressources. Les messages seront communiqués au public de façon claire et on recourra à des moyens de communication adaptés aux besoins des diverses clientèles.

Paru en décembre 1998, le Plan d’expérience de visite précise les grands paramètres de l’expérience patrimoniale qui sera offerte aux visiteurs de la Grosse Île, l’axe de communication qui sera privilégié ainsi que le plan d’organisation fonctionnelle et spatiale auquel s’arrimeront les interventions de communication retenues. En ce qui concerne la communication des messages d’importance nationale, le Plan d’expérience de visite préconise les orientations suivantes :

  • La communication de l’histoire et des valeurs patrimoniales de la Grosse Île s’opérera, partout où c’est possible, à partir des ressources qui nous sont parvenues.
  • Cependant, dans le but de préparer adéquatement les visiteurs à leur découverte de la thématique de commémoration du lieu et de les aider à mieux appréhender l’évolution complexe qui a caractérisé la station au cours des deux derniers siècles, une mise en contexte leur sera d’abord proposée dès leur arrivée sur l’île, à l’intérieur de l’ancien édifice de désinfection.
  • Les nombreux sous-thèmes se rapportant à l’histoire de la station de quarantaine seront présentés en divers endroits sur l’île en association étroite avec les ressources témoins qui subsistent; en sus de l’édifice de désinfection, l’hôtel de deuxième classe, le lavoir, la chapelle anglicane, le lazaret, la chapelle catholique et le presbytère catholique seront, à cette fin, ouverts aux visiteurs.
  • La tragédie de 1847 sera présentée sur le site de la Croix celtique, au cimetière des Irlandais, sur l’emplacement du Mémorial, ainsi qu’au lazaret.
  • Le thème portant sur l’immigration au Canada déborde largement les activités reliées à la quarantaine proprement dite et sa corrélation avec les ressources témoins est beaucoup moins évidente; c’est pourquoi la présentation de ce vaste thème sera concentrée dans l’hôtel de deuxième classe.
  • La cuisine d’été et la boulangerie pourront continuer, sur une base ponctuelle, à accueillir des expositions itinérantes rattachées au thème de l’immigration ou des communautés ethniques au Canada.
  • Les moyens de communication mis en place sur l’île s’harmoniseront avec le traitement de conservation réservé aux ressources patrimoniales, y compris les paysages culturels.
  • Placé au coeur de l’acte de communication, le guide-interprète sera judicieusement utilisé sur le site pour guider les visiteurs dans leur découverte des ressources et leur apprentissage des messages de commémoration.
  • En règle générale, les moyens de communication ne requerront pas d’infrastructures exigeantes, comme des locaux étanches à la lumière du jour ou bien à atmosphère contrôlée, et ils ne feront pas appel à des techniques médiatiques sophistiquées. On aura plutôt recours à des médias légers et sobres comme des modules d’exposition simples et directs, des textes et illustrations ou, encore, des éléments de mobilier et des objets provenant de la collection d’artefacts qui, installés à l’intérieur des bâtiments ouverts au public, contribueront à évoquer leurs fonctions anciennes.
  • Conçus dans une optique de sensibilisation du public à la richesse mais aussi à la vulnérabilité des habitats écologiques de la zone du moyen estuaire du Saint-Laurent et suivant l’approche nature-culture privilégiée, deux sentiers d’interprétation seront aménagés sur l’île, l’un dans la partie nord-ouest et l’autre à la pointe est, de façon à permettre aux visiteurs de s’initier aux caractéristiques environnementales du milieu insulaire identifié comme valeur patrimoniale de niveau 2 et, plus particulièrement, de sa flore exceptionnelle. Les composantes biologiques et morphologiques mises en évidence le long des deux sentiers seront présentées sous le thème de l’influence du Saint-Laurent. Trois éléments permettront de bien dégager cette influence tant sur le milieu naturel que sur la vie des occupants de la station de quarantaine.

    - Présentation des principales caractéristiques de l’estuaire moyen du Saint- Laurent et de l’archipel de l’Isle-aux- Grues.
    - Mise en valeur du patrimoine naturel de la Grosse Île par ses caractéristiques physiques et biologiques aux fins d’en faire apprécier les paysages naturels.
    - Présentation de l’acclimatation des habitants de l’île à ce milieu insulaire, de l’influence du fleuve sur l’accès et le transport des personnes et des biens, de l’utilisation des ressources naturelles de l’île et de l’influence de l’homme sur le paysage.

Le tracé des deux sentiers sera conçu pour ne pas interférer avec les ressources et les circuits à caractère culturel.

  • La communication des autres valeurs patrimoniales identifiées de niveau 2, comme la dimension paléohistorique de l’île, la présence des Forces canadiennes ou encore les activités d’Agriculture Canada… sera tributaire des ententes de coopération qui pourront être conclues avec les organismes ou les ministères concernés. Parcs Canada prendra l’initiative de contacter les collaborateurs potentiels et de susciter leur intérêt tout en se montrant ouvert à leurs propositions.

En sus de ces orientations, le gestionnaire du lieu historique analysera la problématique de la diffusion des messages de niveau 1 au public non visiteur et mettra sur pied divers projets de diffusion externe, dont un site Internet, susceptibles d’intéresser, notamment, les principales communautés ethniques dont les ancêtres ont transité par le port de Québec et/ou la Grosse Île au cours des grandes vagues migratoires précédant la Deuxième Guerre mondiale. Des efforts seront également poursuivis pour nouer des liens avec les lieux qui entretiennent des rapports thématiques avec Grosse-Île, que ce soit au niveau international, national et régional.


Concept de conservation et de mise en valeur

Respect de l’esprit du lieu
Vision à la fois globale et spécifique de l’histoire
Approche nature-culture
La Grosse Île : un regard sur l’avenir

Orientations et lignes directrices de gestion

Orientations visant à assurer l’intégrité commémorative du lieu

Les paysages culturels
Le pâtrimoine bâti
Les ressources archéologiques
Les plaques et les monuments commémoratifs
Les ressources culturelles mobilières
Communication des messages et des valeurs patrimoniales du lieu

Orientations relatives aux services aux visiteurs

Orientations relatives aux infrastructures de services

Orientations relatives aux installations d’Agriculture et Agroalimentaire Canada

Orientations relatives à la protection et à la valorisation du milieu naturel

Orientations relatives à la gestion partagée du lieu