Le plan directeur

Les paysages culturels

Dans l’ensemble, les différentes composantes du paysage significatif du lieu et les liens visuels qui s’établissent entre ces composantes seront protégés et, au besoin, renforcés. Dans cette perspective, des interventions de protection et de valorisation seront entreprises pour favoriser une meilleure lecture des lieux et une compréhension plus complète de l’histoire de la station de quarantaine , sans toutefois tendre à une reconstitution fidèle du paysage d’époque. La nature et l’envergure spécifiques des interventions à mettre en oeuvre sont définies dans le Plan de valorisation et de protection du paysage approuvé en 1999. Essentiellement, les interventions identifiées dans ce plan ont pour objectifs de :

  • protéger les percées visuelles et les points de vue significatifs reconnus de niveau 127 ainsi que d’autres perspectives visuelles jugées dignes d’intérêt28;
  • restaurer la division traditionnelle de la station en trois secteurs et renforcer le caractère distinct de chacun d’eux, en conformité avec leur vocation dominante au cours de l’histoire de la quarantaine humaine;
  • raffermir l’expression des composantes paysagères de l’île de façon à mettre en relief le caractère historique des lieux significatifs de la période de quarantaine humaine.

Les mesures de valorisation et de protection du paysage s’appliqueront principalement à la partie sud de l’île, principale zone d’occupation à l’époque de la quarantaine humaine. Les interventions s’articuleront autour de trois volets : la gestion de la végétation, le rappel des éléments antérieurs et l’intégration des installations futures. Les lignes maîtresses du plan peuvent être résumées comme suit :

La gestion de la végétation

Bien que dans certains secteurs de la partie habitée de l’île, on laissera la végétation croître librement, plusieurs zones feront l’objet de traitement de contrôle; on distinguera ainsi les terrains entretenus sous forme de surface gazonnée, de prairie entretenue et de zone de végétation contrôlée.

Les surfaces gazonnées ne seront pas trop importantes pour éviter de donner à l’île un caractère aseptisé et pour limiter les coûts d’entretien. Actuellement, ces surfaces sont localisées dans le périmètre des édifices d’intérêt historique ainsi que dans la partie aménagée du cimetière des Irlandais. La création de nouvelles surfaces gazonnées servira au rappel du cimetière du centre et de l’est ainsi qu’à celui de certains vestiges archéologiques.

Considérées comme une solution de remplacement au gazon traditionnel, les surfaces de prairie entretenues permettront de préserver le caractère champêtre des lieux et de réduire l’entretien. Correspondant à des zones peu fréquentées, les aires de prairie ne requerront qu’un fauchage périodique (une à deux fois l’an). La période, la fréquence et la hauteur de coupe du fauchage seront déterminantes sur l’adaptation des espèces végétales. Ce mode d’entretien sera appliqué à la zone centrale du secteur ouest, entre le cimetière, l’étable et la boulangerie, aux environs du cimetière du centre, ainsi qu’aux espaces neutres dispersés dans le village.

En traitant certains secteurs comme zones de végétation contrôlées , on visera à préserver ou à retrouver des perspectives ou des liens visuels significatifs. Ces surfaces seront entretenues par des débroussaillages récurrents ou des coupes sélectives visant à limiter la croissance des arbustes et des jeunes arbres. Le couvert herbacé et les arbustes bas y seront conservés. Dans certains cas, des parties de boisés seront converties en prairies pour protéger l’intégrité des vestiges archéologiques ou certaines perspectives visuelles.

Certains arbres particulièrement remarquables ou significatifs seront conservés et mis en valeur. De façon générale, la valorisation, ainsi que la protection du paysage, sera soucieuse de la préservation de la végétation en place et de sa mise en valeur. En plus de réduire les impacts écologiques, cette approche ajoutera à l’esthétisme du paysage tout en concrétisant l’approche nature-culture évoquée précédemment. Les arbustes et les vivaces qui ont été plantés autour des résidences à titre de plantes ornementales sont des témoins de l’occupation humaine et, à cet égard, ils devront être protégés, dégagés et parfois remplacés. Les plantations d’arbres, d’arbustes et de vivaces redonneront au paysage actuel un aspect plus proche du paysage historique dont témoignent les photographies anciennes mais tiendront compte de la présence des vestiges archéologiques.

Dans les cimetières, les nouvelles plantations d’arbres ou d’arbustes seront cependant à proscrire. Dans les zones où des défrichements importants sont nécessaires, comme au cimetière du centre, dans le secteur des lazarets et au cimetière de l’est, on s’efforcera de limiter les atteintes au milieu naturel pour minimiser les répercussions sur l’équilibre écologique que ces interventions risquent d’entraîner.

Enfin, l’herbe à puce, très présente à Grosse-Île, sera gérée suivant le plan de contrôle mis en place en 1991 29 .

27. La liste des points de vue significatifs reconnus de niveau 1 est présentée dans l’énoncé d’intégrité commémorative.

28. Voir le « Plan de protection et de valorisation du paysage », pp. 20, 21, 28, 29 et 36.

29 Le plan prévoit la gestion de l’herbe à puce de telle manière que la sécurité et le bien-être des employés et des visiteurs puissent être assurés dans les secteurs où ils sont susceptibles de circuler.


Concept de conservation et de mise en valeur

Respect de l’esprit du lieu
Vision à la fois globale et spécifique de l’histoire
Approche nature-culture
La Grosse Île : un regard sur l’avenir

Orientations et lignes directrices de gestion

Orientations visant à assurer l’intégrité commémorative du lieu

Les paysages culturels
Le pâtrimoine bâti
Les ressources archéologiques
Les plaques et les monuments commémoratifs
Les ressources culturelles mobilières
Communication des messages et des valeurs patrimoniales du lieu

Orientations relatives aux services aux visiteurs

Orientations relatives aux infrastructures de services

Orientations relatives aux installations d’Agriculture et Agroalimentaire Canada

Orientations relatives à la protection et à la valorisation du milieu naturel

Orientations relatives à la gestion partagée du lieu