Le plan directeur

État des paysages et des ressources culturelles de niveau 1

  • Les paysages culturels
  • Le patrimoine bâti
  • Les ressources archéologiques
  • Les ressources mobilières
Les paysages culturels

En dépit de la préservation des principales composantes du paysage d’époque de la Grosse Île et de son exceptionnel potentiel d’évocation du passé, la disparition progressive de plusieurs composantes significatives du paysage habité a résulté en une simplification des aménagements et du vocabulaire architectural 12 .

Certains aménagements plus récents, telles les installations de la station de quarantaine animale et du laboratoire de virologie, rendent compte davantage des dernières années d’occupation de la Grosse Île et nuisent à une juste perception des paysages culturels associés à l’objet de commémoration du lieu.

Par ailleurs, bien que perceptibles, les limites propres aux trois anciens secteurs d’occupation se sont estompées en même temps qu’une part importante des caractéristiques qui donnaient à chacun des secteurs sa spécificité. À la délimitation d’origine, se sont substituées avec le temps cinq unités de paysage distinctes : 1) la presqu’île ouest où sont concentrés les services d’accueil, les hôtels ainsi que la Croix celtique, le Mémorial et le cimetière des Irlandais; 2) une zone de transition représentée par le bloc d’en haut, le cimetière du centre et la chapelle anglicane; 3) les bâtiments restants du village et les installations modernes de la quarantaine animale; 4) les résidences d’employés, la centrale thermique et l’ancien laboratoire d’Agriculture Canada; 5) le lazaret et le cimetière de l’est.

Enfin, l’envahissement graduel et la croissance de la végétation ont entraîné une réduction appréciable de certains espaces autrefois « ouverts », une perte des relations visuelles qui s’établissaient entre des zones significatives ainsi qu’une atténuation de la présence de certains bâtiments, tout en limitant la compréhension des espaces et de leurs interrelations au cours de l’histoire.

Dans le but d’identifier les interventions à entreprendre pour protéger les paysages culturels significatifs de l’île et favoriser une meilleure lecture des lieux, un plan de protection et de valorisation du paysage a été réalisé en 1998- 1999 13 . Ce plan s’inspire des principes et des orientations proposés dans l’Étude du paysage de Grosse-Île produite antérieurement 14 . Les principales orientations du plan de valorisation sont présentées au chapitre suivant qui porte sur la conservation et la mise en valeur du lieu.

12. À titre d’exemple, une perte du raffinement dans le traitement des seuils, consécutive à l’abandon ou à la transformation des clôtures et de leur portail, des allées d’entrée, des escaliers et des rampes, des galeries, des porches…, et ce, pour la majorité des bâtiments.


Analyse de l’état actuel

État de propriété et cadre juridique
État de l’intégrité commémorative du lieu
État des paysages et des ressources culturelles de niveau 1
Communication des messages d’importance historique nationale du lieu
Les infrastructures de services
L’environnement
État général
Impacts des activités passées et présentes sur l’île
Fréquentation et utilisation par le public
Indices de fréquentation
Aménagements et services
Coopération
Le cadre touristique régional