Le plan directeur

1847, l’année tragique

  • La Grande Famine
  • Le drame de la quarantaine
  • Un bilan amer
La Grande Famine

Le lieu historique national du Canada de la Grosse-Île-et-le-Mémorial-des-Irlandais retrace et met en relief l’une des pages les plus sombres de l’histoire canadienne, soit la tragédie vécue par les immigrants irlandais en 1847, triste épisode qui devait laisser, dans la mémoire collective des Canadiens d’origine irlandaise, un douloureux souvenir.

Les événements tragiques de 1847 à la Grosse Île sont associés à la Grande Famine qui frappa l’Irlande de 1845 à 1849. Ces années sont considérées comme l’une des périodes les plus marquantes mais également les plus traumatisantes de l’histoire irlandaise. Il est difficile de s’imaginer qu’en moins d’une décennie, la population de l’Irlande, alors forte de huit millions d’habitants, allait être réduite du quart. Plus d’un million de personnes succombèrent à la faim, à la maladie et à la malnutrition tandis qu’un million d’autres optaient pour l’émigration. De nos jours, la population de l’Irlande est toujours inférieure à ce qu’elle était en 1841.

Émigrants irlandais en partance pour l’Amérique Émigrants irlandais en partance pour l’Amérique
Illustrated London News, 10 mai 1851
ANC, C-003904

Cette Grande Famine atteignit son point culminant en 1847. Cette année-là, environ 100 000 émigrants quittèrent l’Europe à destination de Québec, la très grande majorité d’entre eux étant d’origine irlandaise. Affaiblis par la famine et la malnutrition, entassés à bord de voiliers insalubres et mal adaptés au transport des personnes, les immigrants irlandais allaient devenir, durant la rude traversée de l’Atlantique, des proies faciles pour la maladie, particulièrement le typhus et la dysenterie. Plus de 5 000 hommes, femmes et enfants périrent ainsi en mer ou avant d’être accueillis sur la Grosse Île.

La marée humaine de la saison 1847, compte tenu du typhus contagieux qu’elle véhiculait, créa, à Québec, une situation de crise. L’ampleur épidémique de la maladie à bord des navires d’émigrants laisse également deviner qu’une catastrophe pire encore allait s’abattre au même moment sur la station de quarantaine de Grosse-Île.


Introduction

Origine et contexte du projet
Quarantaine et santé publique
1847, l’année tragique
L’immigration canadienne à Québec à l’époque de la station de quarantaine de Grosse-Île