Le plan directeur

Origine et contexte du projet

L’importance historique nationale de l’ancienne station de quarantaine de la Grosse Île a été reconnue pour la première fois, en 1974, par la Commission des lieux et monuments historiques du Canada ( CLMHC ); cette reconnaissance devait conduire au dévoilement d’une plaque commémorative en 1980.

En 1984, suite à l’examen d’une étude thématique portant sur l’immigration au Canada ainsi que sur divers lieux potentiels pour illustrer ce thème, la Commission émettait l’avis que « le peuplement du Canada grâce à l’immigration est un thème d’une grande importance historique nationale qui devrait faire l’objet d’une commémoration d’envergure ». La Commission ajouta en outre que « tenant compte du nombre et de la qualité des ressources in situ qui sont rattachées au thème de l’immigration, le ministre devrait penser à faire l’acquisition – en tout ou en partie – de la Grosse Île, afin d’y créer un parc historique national ».

Le ministre accepta cette recommandation et proposa à Agriculture Canada, gestionnaire de l’île, de transférer à Parcs Canada les bâtiments et les terrains jugés d’intérêt patrimonial. En août 1988, les ministres de l’Environnement (alors responsable de Parcs Canada) et de l’Agriculture ratifièrent un protocole d’entente à cet effet.

Grosse Île map

Le projet prit son envol en 1989 avec l’élaboration d’une thématique de commémoration découlant des recommandations de la CLMHC de même que d’un énoncé d’objectifs 1 . En mars 1992, un document d’information 2 exhaustif fut rendu public dans le but de faire connaître à la population l’approche proposée par Parcs Canada pour préserver et mettre en valeur la Grosse Île à titre de lieu historique national. Le programme de consultation débuta au printemps 1992 avec la tenue d’auditions publiques à Montmagny, Québec et Montréal. À la suite de demandes de la communauté canadienne-irlandaise, d’autres rencontres publiques eurent également lieu au printemps 1993 à travers le pays. Un compte rendu complet des points de vue exprimés dans le cadre de l’exercice de consultation a été produit en 1994 3 .

En 1994, le ministre du Patrimoine canadien annonça son intention de mettre sur pied un comité-conseil qui proposerait à Parcs Canada des moyens susceptibles de donner suite aux multiples attentes et préoccupations exprimées lors des consultations. Le rapport du comité a été rendu public en 1996, en même temps que l’annonce ministérielle que le lieu porterait dorénavant l’appellation de « lieu historique national du Canada de la Grosse-Île-et-le-Mémorialdes -Irlandais ». Le rapport du comité-conseil 4 englobe quelque 75 recommandations portant sur divers aspects du projet, dont un bon nombre s’inspirent des commentaires et des suggestions recueillis dans le cadre des consultations publiques.

1. ENVIRONNEMENT CANADA – SERVICE DES PARCS, LHN de la Grosse-Île –Thèmes et objectifs , Région du Québec, Québec, février 1989, 24 p.

2. ENVIRONNEMENT CANADA – SERVICE DES PARCS, LHN de la Grosse-Île – Concept de mise en valeur , Québec, mars 1992, 87 p.

ENVIRONNEMENT CANADA – SERVICE DES PARCS, LHN de la Grosse-Île – Concept de mise en valeur – Supplément d’information , Québec, 1992, 24 p.

3. PATRIMOINE CANADIEN – PARCS CANADA, LHN de la Grosse-Île – Compte rendu du programme de participation du public, Québec , mars 1994, 55 p. + annexes.

4. PATRIMOINE CANADIEN – PARCS CANADA, LHN de la Grosse-Île, Rapport du comité-conseil , Québec, août 1995, 12 p. + annexes.


Introduction

Origine et contexte du projet
Quarantaine et santé publique
1847, l’année tragique
L’immigration canadienne à Québec à l’époque de la station de quarantaine de Grosse-Île