Lieu historique national du Fort-Chambly

Le régiment de Carignan-Salières et le premier fort de bois

Le régiment de Carignan-Salières et le premier fort de bois
Le fort Saint-Louis
© Parcs Canada

En général, les visiteurs du fort Chambly sont surpris d’apprendre que le premier fort construit sur le site était en bois, et non en pierre, comme il l’est aujourd’hui. Cette première fortification, érigée sur les rives de la rivière Richelieu, est l’œuvre de Jacques de Chambly et de ses hommes du régiment de Carignan-Salières.

C’est en 1665, en réponse aux requêtes des habitants de la colonie, que Louis XIV envoie 1200 soldats afin de lancer une grande offensive contre la nation iroquoise. Son but : mettre un terme aux guerres franco-iroquoises qui sévissent durant la seconde moitié du 17e siècle. C’est à cette occasion que Jacques de Chambly dirige la construction du premier fort de bois, au pied des rapides de Chambly. Baptisé fort Saint-Louis, celui-ci fera partie d’un réseau de cinq fortifications érigées le long de la rivière Richelieu, du lac Champlain jusqu’à Sorel.

L'enceinte du fort Saint-Louis renferme une habitation simple entourée de petits bâtiments pour abriter les soldats. Ces installations servent de poste de ravitaillement lors des deux raids menés en territoire iroquois durant l’année 1666. Si la première expédition est un fiasco, la seconde cause d’importants dommages aux villages iroquois, contraints à signer la paix en 1667.

Le conflit terminé, près de 500 soldats s’établissent en Nouvelle-France. Parmi eux, Jacques de Chambly, qui reçoit du roi une seigneurie aux abords du fort que ses hommes et lui ont construit. Cette seigneurie, tout comme le village qu’elle fera naître, portera son nom. Mais l’histoire militaire de Chambly est loin d’être finie! Au milieu des années 1680, la guerre éclate à nouveau entre les Français et les Iroquois. Au cours de cet épisode militaire, ce sont les soldats des compagnies franches de la Marine qui occupent le fort Chambly, afin de défendre la colonie.