Lieu historique national de Coteau-du-Lac

Le premier canal à écluses en Amérique du Nord

Représentation fictive du canal de Coteau-du-Lac.
L'image évoque une scène d'époque où des soldats britanniques s'affèrent autour d'un bateau entrant dans le canal de Coteau-du-Lac.
© Parcs Canada / Rex Wood ( Maurice Dunberry) / 1967

La construction du canal de Coteau-du-Lac, dirigée par William Twiss, débute à l'été 1779. Les militaires du King's Royal Regiment of New York, régiment colonial constitué de Loyalistes, sont mobilisés pour creuser le canal dans le roc à l'aide d'outils et de techniques rudimentaires. La construction est achevée en 1781. D'une longueur de plus de 100 m et d'une largeur de 2,5 m, le canal de Coteau-du-Lac comprend 3 écluses, ayant chacune 12 m de longueur, 1,8 m de largeur et un tirant d'eau d'à peu près 80 cm. Il permet de combler une dénivellation d'environ 2 m entre l'aval et l'amont du rapide. Il constitue le premier ouvrage du genre en Amérique du Nord.

Pleinement utilisé dès son ouverture, on instaure même un droit de péage, le canal de Coteau-du-Lac ne règle cependant qu'une partie des problèmes de navigation sur le fleuve, en amont de Montréal. Trois autres canaux sont construits dans ce secteur en 1783 : ceux de Faucille, de Trou-du-Moulin et de Rocher-Fendu. Surmontant la section la plus accidentée du fleuve, ces ouvrages de canalisation, les premiers sur le Saint-Laurent, constituent une aide précieuse à la navigation.