Lieu historique national de Coteau-du-Lac

Pourquoi un canal à Coteau-du-Lac?

Construction du canal à écluses de Coteau-du-Lac
Construction du canal à écluses de Coteau-du-Lac
Y. Larochelle, 1987, Parcs Canada

Portrait du gouverneur général Sir Frédérick Haldimand
Sir Frederick Haldimand
© Musée de la civilisation/dépôt du Séminaire de Québec / 1993.16739, 1998-06-22

La guerre d'Indépendance américaine (1775-1783) démontre certaines failles dans le système défensif britannique. La frontière occidentale du pays est protégée par les postes militaires des Grands Lacs. Difficiles d'accès, ils n'en sont que plus vulnérables. En effet, le transport par voie fluviale des troupes et des marchandises est ralenti par la présence de rapides sur le fleuve en amont de Montréal. Les rapides de Coteau-du-Lac en particulier demeurent les plus difficiles à franchir. Leur contournement par voie de terre augmente les délais d'approvisionnement. Afin de remédier à cette situation, le gouverneur Haldimand fait creuser un canal à la hauteur de Coteau-du-Lac.

Portrait de l'ingénieur chargé de la construction du canal de Coteau-du-Lac, William Twiss
William Twiss (1749-1827)
The Royal Engineers Library, Chatham / Sir T. Lawrence / no.351-77

Le capitaine William Twiss, ingénieur de haut niveau renommé tant au Canada qu'en Grande-Bretagne, et commandant des ingénieurs royaux de l'armée britannique, est le véritable initiateur du canal de Coteau-du-Lac. Il propose la construction d'un canal fortifié afin d'accélérer l'expédition des approvisionnements militaires vers l'ouest.