Lieu historique national de la Bataille-de- la-Châteauguay

Un peu d'histoire

Petit lexique illustré

Ce petit lexique illustré propose des définitions et des illustrations permettant de saisir le contexte de la guerre de 1812.

Abattis

Un abattis est un obstacle artificiel formé d'arbres abattus et de branchages. (Petit Robert)

Amérindien

Éclaireur amérindien Éclaireur amérindien
© Parcs Canada / G.A. Embleton / X.78.138.2

Des corps militaires d'Amérindiens sont levés lors de la guerre de 1812. Au Bas-Canada, de 250 à 300 Amérindiens participent aux activités de cette guerre. Les dirigeants militaires bénéficient, entre autres, de leur connaissance du terrain et de leur habileté pour monter des embuscades.

Canadian Fencibles

Soldat des Canadian Fencibles Illustration d'un soldat des Canadian Fencibles
© Parcs Canada / Victor J. H. Suthren

Les Canadian Fencibles constituent un régiment provincial d'infanterie légère formé de soldats réguliers (et non de miliciens) recrutés en Amérique du nord britannique. Une compagnie de Canadian Fencibles, sous les ordres du capitaine Ferguson, prend part à la bataille de la Châteauguay. D'autres régiments de Fencibles sont recrutés, avant le début de la guerre, dans trois provinces maritimes pour servir en Amérique du nord : Terre-Neuve, la Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick.

Gué

Un gué est l'endroit d'une rivière où le niveau d'eau est assez bas pour que l'on puisse traverser à pied. (Petit Robert)

Hampton, Wade

Le major général Wade Hampton commande une armée américaine qui tente de gagner Montréal par l'axe de la rivière Châteauguay. Hampton est à la tête des troupes américaines, lors de la bataille de la Châteauguay.

Havresac

Havre-sac Illustration d'un havre-sac, sac à dos en toile noire muni de courroies de cuir utilisé pour transporter le matériel nécessaire aux soldats.
© Parcs Canada / Andrélise

Ce sac à dos du militaire est fait d'une armature en bois recouverte de toile. Il sert au transport des objets personnels du soldat, comme les vêtements de rechange, le nécessaire pour l'entretien et la réparation de l'uniforme, la gamelle et les ustensiles. Une couverture ou un manteau est généralement roulé sur le dessus.

Madison, James

Président James Madison James Madison, 4e président des États-Unis (1809-1817)
© Library of Congress / Pendleton / LC-USZ62-3462DLC

James Madison, président des États-Unis de 1809 à 1817, fait approuver la déclaration de guerre contre l'Angleterre par le Congrès américain, le 18 juin 1812.

Milice

Groupe de miliciens, détail Groupe de miliciens
© Parcs Canada / G. A. Embleton

Sous le Régime britannique, la milice est un service militaire obligatoire pour tous les hommes âgés entre 16 et 60 ans. Des officiers de milice sont chargés d'entraîner les miliciens, quelques jours par année. En cas de conflit, ces derniers aident l'armée régulière à repousser l'ennemi. Pendant la guerre de 1812, on compte dans le Bas-Canada trois types de corps de milice : les corps de milice sédentaire, les corps de milice volontaire et les corps de milice d'élite et incorporée.

Milice d'élite et incorporée

Soldat de la milice d'élite et incorporée (3e bataillon) Soldat de la milice d'élite et incorporée (3e bataillon)
© Parcs Canada / G. A. Embleton

La milice d'élite et incorporée est créée le 28 mai 1812, lorsque le gouverneur George Prevost impose la conscription à 2000 miliciens par tirage au sort. Quatre bataillons doivent prêter main-forte à l'armée régulière. On procède par la suite à d'autres conscriptions majeures, jusqu'à la fin de la guerre.

Milice sédentaire

Milicien de la milice sédentaire Milicien de la milice sédentaire
© Parcs Canada / G. A. Embleton

Le milicien sédentaire s'enrôle chaque année dans la milice locale pour s'adonner aux exercices militaires. En temps de guerre, il doit aider les forces mobilisées.

Prevost, George

Lieutenant général Sir George Prevost Lieutenant général Sir George Prevost
© Musée du Château Ramezay, Montréal / Jean-Baptiste Roy-Audy / 1998-573, 1824

Sir George Prevost est gouverneur général et commandant en chef des troupes britanniques et canadiennes dans le Haut et le Bas-Canada, pendant la guerre de 1812.

Salaberry, Charles-Michel d'Irumberry de

Charles-Michel d'Irumberry de Salaberry Charles-Michel d'Irumberry de Salaberry
© Musée du Château Ramezay, Montréal / Anson Dickinson / 1998-1151, 1825

Le lieutenant-colonel Charles-Michel d'Irumberry de Salaberry commande les troupes canadiennes victorieuses, lors de la bataille de la Châteauguay. Il est également responsable de la levée du corps des Voltigeurs canadiens, le 15 avril 1812.

Voltigeur canadien

Soldier in the Canadian Voltigeurs Soldat des Voltigeurs canadiens vêtu d'un uniforme gris et noir et portant un shako en poil d'ours
© Parcs Canada / G. A. Embleton

Les Voltigeurs canadiens constituent un corps d'infanterie légère formé par des soldats volontaires. Créé par Charles-Michel de Salaberry pendant la guerre de 1812, ce corps de miliciens engage les recrues pour la durée de la guerre.

Wilkinson, James

Le major général James Wilkinson commande une seconde armée américaine qui doit gagner Montréal par la haute vallée du Saint-Laurent.