Lieu historique national du Canada du Canal de Chambly

Les témoins de l'histoire

Malgré l'assaut des ans et en dépit de certaines modifications apportées depuis l'ouverture du canal en 1843, la plupart des structures du canal ont conservé un caractère ancien qui confère à l'ensemble un cachet particulier.

Au sein du réseau des canaux historiques du Québec, le canal de Chambly constitue la seule composante opérationnelle qui ait conservé, dans sa forme actuelle, son tracé d'origine, ses structures anciennes et plusieurs mécanismes datant du début du XXe siècle.

Barge entrant dans l'écluse numéro 3 du canal de Chambly. À gauche, une logette du style Néo-Queen-Anne. Barge entrant dans le canal par les écluses numéros 1, 2 et 3
© Archives nationales du Canada / PA-085627

Le canal de Chambly est doté de neuf écluses de dimensions relativement modestes. Ces écluses ont été reconstruites vers la fin du XIXe siècle sans que leurs dimensions d'origine n'aient été modifiées. Puisque la plupart d'entre elles ont conservé les principales caractéristiques architecturales de cette époque et sont encore opérées manuellement, on peut les considérer comme des témoins marquants de la technologie des transports maritimes au XIXe siècle. Les écluses combinées nos 1, 2, 3 en sont de remarquables exemples.

Une dizaine de ponts mobiles enjambent le canal de Chambly. À l'exception du pont no 1 reconstruit au cours des années 1970 et du nouveau pont no 10 construit en 1986, les ponts du canal ont conservé l'authenticité de leurs structures datant du début du XXe siècle. Le pont no 9, construit au canal de Lachine à la fin du XIXe siècle, fut installé au canal de Chambly en 1923 après avoir été amputé de seize pieds. L'opération des ponts nos 4 et 5 demeure encore à ce jour manuelle.

Logette de style Néo-Queen-Anne (petit bâtiment avec toit en pignon servant à abriter les éclusiers) sur la berge de l'écluse numéro 8 au canal de Chambly. Logette d'éclusier à l'écluse numéro 8, 1934.
© Archives nationales du Canada / C-060765

Les logettes représentent des éléments marquants du paysage architectural du canal. La Commission des lieux et monuments historiques du Canada a recommandé la conservation des deux anciennes logettes des écluses combinées nos 1, 2, 3, les logettes des écluses nos 7 et 8 de même que les logettes des ponts nos 2 et 5. Elles ont conservé leur aspect ancien, caractéristique du début du siècle. Elles sont de style architectural Néo-Queen-Anne (écluses nos 7 et 8 de même qu'à proximité des écluses nos 1, 2, 3). Pour leur part, les logettes des ponts nos 2, 4, 5 et 7 datent du début du siècle, mais arborent un style plus sobre puisqu'elles sont dénuées de tout élément décoratif.

Grand bâtiment avec lucarnes, toit mansard et fenêtres à carreaux servant d'atelier pour le canal de Chambly. Les ateliers du canal de Chambly en 1904.
© Archives nationales du Canada / PA-085606

Le vieil atelier regroupe six bâtiments construits entre 1883 et 1960. Il se distingue par un toit mansarde et des fenêtres de style « revival ». Depuis 1843, il a servi pour la fabrication de portes d'écluse et pour l'entretien du canal de Chambly, d'autres canaux et de diverses propriétés de Parcs Canada. Il s'agit d'un bâtiment reconnu par le Bureau d'évaluation des édifices fédéraux du patrimoine. La croissanterie « Aux berges du canal », bien que n'appartenant pas à Parcs Canada, date du XIXe siècle et contribue à rehausser le caractère patrimonial du canal.

La maison du surintendant entourée de nombreux arbres. Meubles en rotin sur le balcon. La maison du surintendant en 1914.
© Parcs Canada / B.2.4

Situé à proximité des écluses combinées, la maison du directeur a été construite vers 1867. Elle a servi de bureau pour le percepteur et pour le surintendant du canal. En 1914, elle a été agrandie et transformée en résidence pour le directeur du canal. Ce bâtiment a été reconnu comme ayant une valeur patrimoniale par le Bureau d'examen des édifices fédéraux du patrimoine. Il a été reconnu en raison de son association à la croissance et au développement du bassin de Chambly, parce qu'il renforce le cadre du canal et parce qu'il est l'un des immeubles qui subsistent de l'infrastructure du canal et le seul associé à l'écluse no 2. Le toit mansarde, la véranda, le balcon, les fenêtres et les lucarnes représentent les éléments les plus significatifs de son architecture.