Lieu historique national du Canada du Canal de Chambly

La flore

Le secteur du canal de Chambly est localisé d'après la classification de Grandtner dans le domaine climatique de l'érablière à Caryer. Ainsi la végétation naturelle devant recouvrir cette région devrait être dominée par l'érable à sucre ( Acer saccharum ) accompagné du caryer ( Carya sp. ), du chêne à gros fruits ( Quercus macrocarpa ), du charme de Caroline ( Carpinus caroliniana ), de l'orme d'Amérique ( Ulmus americana ) et du frêne ( Fraxinus sp. ). Le site du canal de Chambly constitue dans son ensemble un milieu très perturbé où l'on ne retrouve presque plus rien de la couverture forestière d'origine.

On remarque surtout la présence de végétation ornementale le long du canal de Chambly et plusieurs secteurs où la renaturalisation des rives se fait de façon naturelle. La régénération est surtout composée d'essences pionnières : Populus sp., Fraxinus pennsylvanica, Acer saccharinum, Ulmus sp., Acer negundo . Des plantes rares ou menacées sont également observables. Quelques groupements forestiers d'intérêts se trouvent également sur le site. C'est le cas pour une érablière argentée et la chênaie bleue que l'on retrouve sur l'île Fryer. Ces peuplements sont rendus rares au Québec par la disparition des milieux humides en faveur des terres agricoles. En effet, ces peuplements typiques et représentatifs des milieux humides ne se rencontrent que dans la région du Haut-Richelieu en raison des conditions particulières de sol et de climat.