Lieu historique national du Canal-de-Chambly

Fort Sainte-Thérèse

Fouilles archéologiques
Fouilles archéologiques
© Parcs Canada

Fouilles archéologiques

Campagne 2008

Début de la première campagne de fouilles en mai 2008.

  • Objectifs : Vérifier la présence de vestiges à l’emplacement présumé de la courtine ouest et du bastion sud-ouest du fort Sainte-Thérèse. Mieux connaître la configuration du plan et les dimensions du fort.

  • Actions : Deux sondages ont été excavés. Un premier sondage a été positionné perpendiculairement à la courtine ouest. Le second a été quant à lui installé sur le flanc gauche du bastion sud-ouest.

  • Résultats : Des indices de trois générations de palissades du fort Sainte-Thérèse ont été repérés. Toutefois, aucune trace de pieux de l’un ou l’autre des bastions n’a été retrouvée.

  • Découvertes : L’emplacement du fort Sainte-Thérèse, qui faisait l’objet de débats depuis plusieurs années, était finalement confirmé.

Campagne 2009

Début de la deuxième campagne de fouilles en août 2009.

Artefacts : des fragments d’une assiette en terre cuite commune
Artefacts : des fragments d’une
assiette en terre cuite commune

© Parcs Canada
  • Objectifs : Mieux documenter la chronologie d’occupation. Vérifier la présence de vestiges de bâtiments à l’intérieur du fort et rechercher des vestiges en bordure du Richelieu. Rechercher des retranchements qui auraient été érigés par l’armée anglaise d’Haviland lors de sa marche vers Montréal.

  • Actions : La campagne de 2009 a permis de cibler 7 zones d’intervention. Trois sondages ont été faits en bordure de la rivière. D’une part, pour trouver les courtines nord et sud. D’autre part, pour tenter de localiser la courtine est du fort et déterminer le tracé de l’ouvrage de ce côté. L’intérieur du fort a quant à lui été sondé pour localiser d’éventuels bâtiments de service ou d’approvisionnement.

    En plus du bastion nord-ouest, les travaux se sont tournés vers le front est de l’ouvrage qui faisait toujours l’objet de questionnement.

  • Résultats : Les modes de constructions des générations successives de forts ont été observés. Le tracé des forts qui se sont succédé à l’emplacement actuel du fort Ste-Thérèse est dorénavant entièrement confirmé sur la partie ouest du site. Les traces de trois bâtiments ont également été mises au jour à l’intérieur des fortifications.

  • Découvertes :
    • Découverte de l’entrée nord du fort.
    • Récolte d’artefacts paléohistoriques.
    • Les empreintes de pieux confirment que les deux premiers forts étaient à double palissade, alors que le troisième était muni d’une palissade simple.
Artefacts : des fragments de pointes de flèches
Artefacts : des fragments
de pointes de flèches

© Parcs Canada

Campagne 2010

Début de la troisième campagne en mai 2010.

  • Objectifs : Documenter le secteur Est du fort afin de compléter le dossier de révision de la désignation du site par la Commission des Lieux et Monuments Historiques du Canada.

  • Actions : Neuf sondages ont été faits.

Pour en savoir plus sur la chronologie...