Lieu historique national du Canada du Canal-de-Lachine

Le canal du nouveau millénaire

Imaginez-vous en 2025. Par une belle journée d'été, vous décidez de faire une excursion au canal de Lachine. La revitalisation du canal va bon train. Celui-ci a d'ailleurs déjà repris du service. Le va-et-vient des bateaux et les manoeuvres d'éclusage recréent l'animation d'autrefois.

Vous faites un premier arrêt au Vieux-Port, situé à l'embouchure du canal. On vous propose diverses activités parmi lesquelles les navettes terrestres et fluviales tiennent la vedette. Leur point de départ est tout juste à côté.

rendu d'artiste montrant le basin Peel excavé, et la ville à l'arrière-plan
Le dégagement de l'embouchure du canal, détail
© Ville de Montréal, Service des parcs
Rendu d'artiste montrant des embarcations, le canal, la végétation et le complexe de la Redpath
L'écluse de Saint-Gabriel
© Ville de Montréal, Service des parcs
rendu architectural du marché Atwater et de ses abords
La place du marché Atwater
© Ville de Montréal, Service des parcs
Rendu architectural montrant le bâtiment, le canal et la rive nord
Centre d'excellence de Montréal en réhabilitation des sites
© Ville de Montréal

Immédiatement à l'ouest des écluses du port, vous êtes surpris par l'intense activité qui règne au bassin Peel. Situé au pied des tours du centre-ville, ce surprenant plan d'eau est en voie de devenir un important centre régional d'activités nautiques : marinas, établissements de services pour plaisanciers, boutiques et restaurants contribuent au dynamisme et à la popularité du secteur.

Moins d'un kilomètre plus loin, l'ambiance se transforme radicalement : le secteur Saint-Gabriel vous ramène plusieurs décennies en arrière. L'écluse n° 3, nouvellement restaurée, les bâtiments industriels du XIXe siècle et les vestiges du premier canal de 1825 retiennent votre attention. Le complexe récemment rénové de la raffinerie de sucre Redpath et le parc archéologique de la Pointe-des-Seigneurs valent le coup d'oeil (et une photo!).

Un peu plus à l'ouest, autour du marché Atwater, ce sont les activités commerciales et les services qui dominent. De toutes parts, les cyclistes et les randonneurs convergent vers ce carrefour des pistes du Sud-Ouest. Vous profitez de cet endroit unique et original pour vous restaurer, tout en jetant un coup d'oeil à l'îlot d'interprétation qui évoque les quartiers de Saint-Henri et de Sainte-Cunégonde.

Le Centre d'excellence de Montréal en réhabilitation des cites ( CEMRS ) situé au pied de la passerelle Sir-George-Étienne-Cartier, vous présente l'histoire environnementale du canal de Lachine. Vous découvrez comment la science et les nouvelles technologies permettent de décontaminer et de réhabiliter des sites contaminés.

L'écluse de la Côte-Saint-Paul marque l'extrémité est de l'immense bassin n° 4 qui s'étend jusqu'à Lachine, sur une distance de près de huit kilomètres. L'endroit est invitant : vous vous laissez tenter par une balade sur l'eau, en plein coeur de la cité. À côté du complexe récréatif Gadbois, des installations permettent la mise à l'eau des embarcations. Trois haltes fournissent divers services le long du bassin.

Le centre de service aux visiteurs de l'écluse de Lachine marque la fin du canal et sert de terminus aux navettes. Une exposition y présente l'histoire du canal et, à l'extérieur, un circuit d'interprétation en retrace les vestiges. Toutefois, le voyage ne se termine pas obligatoirement ici, car le lac Saint-Louis et ses magnifiques espaces riverains vous incitent à continuer. Vous prenez le temps de visiter l'un des nombreux musées ou bâtiments historiques avant de prendre le chemin du retour.

Cette agréable excursion au coeur de l'île de Montréal n'a rien d'imaginaire. Les actions menant à sa concrétisation sont en cours depuis cinq ans, et plusieurs interventions décrites ici sont déjà réalisées. En effet, le canal de Lachine est l'objet d'un projet d'envergure qui valorisera son histoire tout en lui redonnant sa vocation de voie navigable.