Lieu historique national du Canada Fort-Wellington

Les conservateurs de Parcs Canada travaillent sur un navire vieux de 200 ans

La canonnière britannique de la guerre de 1812 est prête pour son déménagement

Flora Davidson, Conservatrice à Parcs Canada, securise des pièces amovibles de la canonière au Parc National des Îles-du-St-Laurent à Mallorytown en préparation pour son déménagement au fort Wellington à Prescott (Ontario).
Flora Davidson, Conservatrice à Parcs Canada, securise des pièces amovibles de la canonnière au Parc National des Îles-du-St-Laurent à Mallorytown en préparation pour son déménagement au fort Wellington à Prescott (Ontario).
© Parcs Canada

Mallorytown Landing (Ontario), 21 juillet 2011 – La semaine dernière, les spécialistes en conservation de Parcs Canada ont vécu une semaine fort occupée à Mallorytown Landing, en Ontario. Ils se sont afférés à préparer le déménagement de l’une des rares canonnières britanniques de la guerre de 1812. Celle-ci-mesure 16 mètres (54 pi) de long, 5 mètres (16 pi) de large et pèse environ 13 tonnes. L’épave récupérée dans le fleuve Saint-Laurent par le Service d’archéologie subaquatique de Parcs Canada, en 1967, quittera bientôt le hangar à bateau de Mallorytown Landing, dans le parc national des Îles-du-Saint-Laurent, pour être déménagée jusqu’au nouveau centre d’accueil du lieu historique national du Fort-Wellington à Prescott, en Ontario.

Avant le déménagement, des travaux de conservation ont été effectués afin de stabiliser entièrement le bateau et de bien fixer toutes les pièces pour éviter tout dommage ou perte de pièces durant le déplacement. La plupart de ces mesures de stabilisation ne seront que temporaires, puisque des travaux de conservation plus poussés seront réalisés une fois le bateau bien installé au nouveau centre d’accueil. La principale source de préoccupation des conservateurs concerne la vibration que subira le bateau lors du déplacement, puisqu’elle pourrait engendrer le bri de pièces très fragiles ou le desserrage de certaines autres. C’est pourquoi les efforts de conservations déployés avant le déménagement visaient à fixer temporairement les pièces détachées, ou semi-détachées, et les bordés, et à consolider les zones endommagées afin d’éviter que le bateau se détériore davantage lors du déménagement.

Maintenant que tous ces travaux préparatoires sont complétés, les déménageurs de la structure peuvent construire un cadre spécial autour du bateau afin de le protéger de tous dommages physiques lors du déplacement. Si tout se déroule comme prévu lors de la construction, et que la météo coopère, la canonnière devrait tranquillement quitter le parc national des Îles-du-Saint-Laurent et prendre le chemin du lieu historique national du Fort-Wellington pendant la première semaine du mois d’août 2011. Le public pourra observer les déménageurs en action; surveillez les prochaines annonces de Parcs Canada pour connaître la date officielle du déménagement.