Lieu historique national du Canada de la Voie-Navigable-Trent-Severn

Programme de gestion des eaux

Contexte géographique

La voie navigable Trent–Servern est un système de canaux intérieur d’une longueur de 386 km qui traverse le centre de l’Ontario, de Trenton (près de la baie de Quinte) à Port Severn (près de la baie Georgienne). Les rivières et les lacs naturels qui la composent sont liés entre eux par des passes, des sas et des barrages et forment un couloir navigable qui traverse deux bassins hydrographiques voisins, soit celui de la rivière Trent et celui de la rivière Severn. La voie navigable comporte trois grandes composantes : le bassin hydrographique de la rivière Trent, les lacs réservoirs et le bassin hydrographique de la rivière Severn (figure 1). Les caractéristiques de ces trois composantes sont résumées ici et décrites plus en détail dans les fiches d’information en annexe.

Bassins hydrographiques de la voie navigable Trent–Severn Figure 1. Bassins hydrographiques de la voie navigable Trent–Severn
© Parks Canada

Ruissellement et évaporation

Le taux de ruissellement et la perte par évaporation sont déterminés en fonction des caractéristiques des terres associées au bassin hydrographique et des conditions météorologiques.

Bouclier précambrien
  • Principalement roc et sols minces
  • Ruissellement rapide
  • Faible évaporation en raison de la grande profondeur des lacs
Sud du bouclier
  • Sols plus profonds
  • Ruissellement lent; à certains moments de l’année, seulement environ 25 % des précipitations forment l’écoulement.
  • Évaporation importante due à la faible profondeur des lacs à grande aire de surface.
Le bassin hydrographique de la rivière Trent s’écoule dans le lac Ontario. Il couvre 12 200 km2 et comprend les lacs réservoirs. Environ le tiers du bassin se situe dans le bouclier canadien. Les deux autres tiers couvrent les terres agricoles vallonnées du Sud de l’Ontario. Le bassin de la rivière Trent comprend les lacs Kawartha, c’est à dire les lacs Rice, Katchewanooka, Clear, Stony, Lovesick, Lower Buckhorn, Buckhorn, Chemong, Pigeon, Sturgeon, Scugog, Cameron et Balsam. Ces lacs se trouvent principalement au sud du bouclier canadien, dans la campagne vallonnée, où le ruissellement pluvial est généralement lent et les pertes par évaporation élevées pendant la saison estivale. Les deux principales rivières du bassin sont l’Otonabee et la Trent; l’Otonabee lie entre eux les lacs Katchewanooka et Rice, tandis que la Trent lie le lac Rice à la baie de Quinte.

Les lacs réservoirs, qui s’étendent vers le nord, dans le secteur des hautes terres d’Haliburton, sont en fait 44 lacs sur lesquels on a construit des barrages pour recueillir l’eau de ruissellement printanière. L’eau que contiennent ces lacs est relâchée à l’été pour approvisionner la « composante Trent » de la voie navigable. Les lacs réservoirs se situent dans le bouclier précambrien, plus précisément dans l’aire tributaire des rivières Gull, Burnt et Mississagua ainsi que des ruisseaux Nogies, Eels et Jack. Le bassin versant des tributaires d’Haliburton (rivières Gull et Burnt) couvre 3 200 km2.

Le bassin hydrographique de la rivière Severn se trouve tout juste à l’ouest de celui de la rivière Trent et s’écoule dans la baie Georgienne. Ce bassin versant de 6 160 km2 comporte trois grandes composantes :
  • le bassin des lacs Simcoe et Couchiching, y compris la rivière Talbot;
  • le bassin hydrographique de la rivière Black, alimenté par la rivière Severn, en aval du lac Couchiching;
  • les lacs et chenaux de la rivière Severn en aval de Washago, y compris les lacs Sparrow et Six Mile et le bassin Gloucester.
La majeure partie du bassin versant des lacs Simcoe et Couchiching se trouve sur les terres agricoles vallonnées et les sols profonds caractéristiques du sud de la région. Par conséquent, le ruissellement y est lent, tandis que les pertes par évaporation provenant des surfaces immergées et émergées sont élevées.

Le bassin hydrographique de la rivière Black, situé sur le sol mince et rocheux du bouclier précambrien, n’est soumis à pratiquement aucun contrôle; il favorise le ruissellement rapide des précipitations et ne subit que de faibles pertes par évaporation. Par conséquent, même si sa superficie correspond à moins de la moitié de celle du bassin Simcoe Couchiching, son débit moyen à long terme y est comparable. Au printemps, son débit de pointe est élevé. Les rivières Black et Severn présentent plusieurs sections étroites et étranglements naturels qui font augmenter le niveau d’eau de la rivière et provoquent des débordements en amont pendant les périodes de fort débit.