Lieu historique national de la Voie-Navigable-Trent-Severn

Quoi de neuf


Le 24 août 2016
Végétation aquatique

Une équipe d’employés de la voie navigable Trent Severn a procédé à une étude en bateau sur les lacs Upper Buckhorn, Lower Buckhorn, Pigeon et Chemong, les 9 et 10 août. Lors de cette étude, l’équipe a parlé à des plaisanciers, à des propriétaires riverains et à des utilisateurs de désherbeurs. Elle a aussi inspecté les lieux et prélevé divers échantillons de plantes pour identifier les espèces présentes dans les amas flottants de végétation aquatique.


Le 20 mai 2016
Le gouvernement du Canada annonce l’éclusage gratuit en 2017

Célébrez le 150e anniversaire du Canada en profitant de l’éclusage gratuit le long des canaux historiques de Parcs Canada

Dans le cadre du Budget 2016, le gouvernement du Canada a annoncé que tous les visiteurs se verront offrir l'entrée gratuite en 2017 dans les parcs nationaux, les lieux historiques nationaux et les aires marines nationales de conservation administrés par Parcs Canada. Aujourd’hui, la ministre de l’Environnement et du Changement climatique et ministre responsable de Parcs Canada, Catherine McKenna, a annoncé que les plaisanciers pourront aussi écluser gratuitement en 2017.

Tout comme les droits d’entrée donnent aux visiteurs accès aux merveilles de nos parcs et de nos lieux historiques nationaux, les droits d’éclusage donnent aux plaisanciers accès aux magnifiques et historiques voies navigables de Parcs Canada.


Le 27 avril 2016
Nouvelles des consultations sur le riz sauvage

Parcs Canada a entamé, à l’automne, des consultations officielles avec les Premières nations visées par les traités Williams sur la récolte du riz sauvage. Jusqu’ici, nous avons rédigé une ébauche de mandat pour orienter le déroulement des consultations. Les discussions avec les Premières nations ont été très productives.

Parcs Canada sait qu’on trouve du riz sauvage en divers endroits de la voie navigable Trent-Severn. En conséquence, la portée des discussions en cours pourrait être élargie à d’autres tronçons de la voie navigable si nécessaire. Pour l’instant, les discussions portent essentiellement sur les lacs Pigeon, Rice, Chemong et Buckhorn.

Grâce aux consultations avec les Premières nations et à un dialogue ouvert avec les communautés et les propriétaires riverains, Parcs Canada espère mieux connaître les retombées environnementales, récréatives et économiques du riz sauvage et de sa récolte, et notamment leur importance culturelle et spirituelle pour les Premières nations. Parcs Canada se réjouit du soutien permanent que lui apportent les Premières nations visées par les traités Williams, les municipalités, les partenaires fédéraux et provinciaux, les offices de protection de la nature et les propriétaires riverains, qui s’emploient tous à trouver une entente raisonnable pour la gestion du riz sauvage le long de la voie navigable Trent Severn.

Une série de réunions est prévue ce printemps avec le groupe de travail des Premières nations visées par les traités Williams chargé du riz sauvage. On se consacre actuellement aux volets environnementaux du riz sauvage et de sa récolte, et on cherche à savoir si des recherches scientifiques s’imposent pour appuyer les discussions en cours.


5 septembre 2015
Voie navigable Trent-Severn : Parcs Canada rencontre les représentants des Premières nations visées par les traités Williams
Parcs Canada reconnaît l'importance du riz sauvage pour les Premières nations, qui l’utilisent à des fins alimentaires, rituelles, spirituelles et médicinales, et pour la faune sauvage, qui l’utilise comme précieuse ressource alimentaire.
 
Le 24 juillet 2015, Parcs Canada a délivré un permis unique autorisant l’enlèvement limitée des plantes aquatiques pour donner aux résidents locaux de Pigeon Lake la possibilité de naviguer en toute sécurité du rivage au chenal principal de Pigeon Lake.
 
Parcs Canada a le devoir de consulter les Premières nations visées par les traités Williams sur les activités qui ont une incidence sur les peuplements de riz sauvage sur la voie navigable Trent-Severn. Toutefois, il n’y a pas eu de consultation dans ce cas-ci. Parcs Canada a obtenu immédiatement la coopération du titulaire du permis pour qu’il cesse l’élimination du riz sauvage.
 
Le 28 août, 2015, des fonctionnaires de Parcs Canada ont rencontré des représentants des Premières nations visées par les traités Williams pour discuter du permis qui avait été délivré aux résidents locaux les autorisant à enlever les plantes aquatiques, plus précisément le riz sauvage, sur la voie navigable Trent-Severn de Pigeon Lake. Les discussions initiales ont été productives, et les parties entameront les consultations formelles. Les premières étapes consistent à annuler immédiatement le permis d’enlèvement des plantes aquatiques et à mettre sur pied un groupe de travail.
 
Parcs Canada est déterminé à collaborer avec les Premières nations visées par les traités Williams pour que des consultations appropriées soient menées concernant la délivrance de permis relatifs au riz sauvage.