Parcs Canada dans le nord de l'Ontario

Au fil de L'EAU : Récits de nos guides et gardiens

Au fil de L'EAU: Récits de nos guides et gardiens

Au fil de L'EAU est un bulletin trimestriel qui vise à tenir nos partenaires et intervenants au courant des activités de Parcs Canada et des lieux patrimoniaux dans le Nord de l'Ontario.

Série de présentations sur la culture anishinaabe
par Joshua LeClair

Le Parc national Pukaskwa, au cœur de la nation Anishinaabe, est fier de présenter la « série de présentations sur la culture anishinaabe ». La série de conférences invite les visiteurs à rencontrer des membres des Premières Nations, des artisans et des aînés locaux talentueux qui sont enthousiastes à l’idée de faire connaître leur culture anishinaabe au moyen d'ateliers interactifs et pratiques. Parcs Canada est si enchantée d’offrir la série que nous ne pouvions attendre jusqu’à l’été 2016 pour en parler à tout le monde!


Nouvelle exposition incendiaire sur les brûlages!
par Cindy Ellen Crawford et Kristy McKay

L’entretien des vastes étendues de forêt boréale qui constituent l'arrière-pays du parc national Pukaskwa est en majeure partie du travail d'arrière-scène, hors de la portée immédiate de nos nombreux visiteurs et du grand public. Pour cette raison, l'équipe de gestion des incendies de l’Unité de gestion de l’Ontario nord et les relations externes se sont unies pour concevoir une nouvelle exposition sur les brûlages qui vous enchantera!


Bien en Vie
par Stephanie Koroscil

Il y a un peu plus de trois ans, un brûlage prescrit a été effectué dans l’avant-pays de Pukaskwa. Que se passe-t-il après que la fumée s’installe au-dessus d’un coin de forêt brûlé, lorsqu’un feu a été éteint et que trois ans se sont écoulés? Chose certaine, le site de brûlage dirigé aura une apparence TRÈS différente!


Forêt urbaine
par Miranda Aelick

Il peut être difficile aujourd’hui d’imaginer que le processus de construction du canal de Sault Ste. Marie il y a 120 ans a causé de grands dommages et a laissé le site avec guère de verdure ou d’arbres. Pendant la construction, l’île St. Marys a été coupée en deux par l’excavation du canal d’une longueur de 2 kilomètres et une grande partie du matériel enlevé s’est déposé sur l’île.