Lieu historique national du Canada du Canal-Rideau

Principes d’aménagement responsable des secteurs riverains longeant le canal Rideau

Introduction

En raison de ses attributs culturels, récréatifs, touristiques, naturels et patrimoniaux, le canal Rideau fait l’objet de nombreuses distinctions : site du patrimoine mondial de l’UNESCOlieu historique national et rivière du patrimoine canadien.

Donnant suite aux recommandations formulées dans l’évaluation de caractérisation du paysage du corridor Rideau et le rapport sur les recommandations en matière de planification et de gestion de 2012, les principes suivants fournissent des directives concernant la façon dont les projets d'aménagement en bord de rivière et le long des rives peuvent respecter, protéger et améliorer ces valeurs grâce aux actions des propriétaires et aux décisions municipales.

La mise en œuvre de ces principes contribuera à la protection à long terme des paysages uniques et précieux du corridor du canal Rideau et du canal Tay afin que tous les Canadiens aient l’occasion de profiter de ce patrimoine à l’avenir. Veuillez communiquer avec votre municipalité afin de discuter de la manière dont ces principes s’appliquent à votre propriété.

  1. Comprendre et respecter le caractère local des paysages.
    Les paysages variés du canal comprennent de hautes terres rocheuses et boisées, des milieux humides, des paysages ruraux et agricoles, des villages historiques ainsi que des espaces urbains aménagés. Un aménagement de la plus haute qualité s’harmonise avec cette diversité, se mélange au paysage du canal ou le rechausse et soutient ses valeurs culturelles, écologiques et économiques. Consultez le rapport portant sur l’Évaluation de caractérisation du paysage pour en apprendre davantage sur les types de paysages dans votre région.

    Le paysage du canal change selon la topographie et la géologie de la rive.
    Le paysage du canal change selon la topographie et la géologie de la rive.
    ©Parcs Canada

  2. Conserver les bâtiments historiques et les éléments du patrimoine culturel.
    Il est particulièrement important de préserver et de réutiliser les maisons et les chalets historiques, les pavillons, les moulins, les granges, les clôtures et les autres éléments du patrimoine culturel en vue de conserver le caractère du paysage le long du corridor Rideau. Les communautés autochtones partagent une longue histoire et des relations uniques avec les paysages d’avant et après la construction du canal. Des ressources archéologiques découvertes le long du corridor mettent cette histoire en lumière.

    Le centre-ville historique de Merrickville au long du canal.
    Le centre-ville historique de Merrickville au long du canal.
    ©Parcs Canada

  3. Conserver, protéger et améliorer les milieux humides.
    Les milieux humides font partie des ressources naturelles les plus importantes et les plus vulnérables du canal. La disparition des zones humides entraînerait la dégradation de la faune et la flore, de la qualité de l’eau et de la valeur récréative, éducative et culturelle du paysage.

    We can enhance degraded shorelines with native trees, shrubs, grasses and aquatic plants.
    On peut réduire la dégradation des rives ou contribuer à leur rétablissement en y plantant des espèces d'arbres, d'arbustes, d'herbes et de plantes aquatiques indigènes.
    ©Parcs Canada

  4. Conserver une rive naturelle.
    La préservation des caractéristiques naturelles des rives réduit les incidences visuelles des bâtiments, préserve le caractère naturel des paysages, maîtrise l’érosion, filtre l’eau de ruissellement, réduit les transferts de sédiments et sert d’habitat pour les espèces sauvages, y compris les espèces menacées. Elle confère aussi de l’intimité aux propriétaires et leur permet de réduire les coûts d’entretien de leur propriété. Une zone tampon naturelle le long des rives décourage aussi les bernaches de se promener sur les terrains ouverts et prévient l’invasion de mauvaises herbes nuisibles.

     
    Un rivage naturel est un rivage en santé.
    ©Parcs Canada

  5. Éviter de construire près de la rive.
    De manière générale, les nouveaux aménagements doivent être placés à au moins 30 mètres de la rive de façon à respecter la zone tampon de 30 mètres qui s’étend à partir des frontières du canal. Cette distance aide à maintenir le caractère du paysage, à protéger la qualité de l’eau, à maintenir en place les fonctions écologiques le long des rives et des zones humides et à éviter de causer des dommages aux propriétés.

    Il est généralement préférable d'utiliser des couleurs et des matériaux de construction courants et naturels. Il est aussi préférable de construire un quai en porte-à-faux, un quai sur pieds tubulaires ou un quai flottant plutôt qu'un quai solide à encoffrement.
    Il est généralement préférable d'utiliser des couleurs et des matériaux de construction courants et naturels. Il est aussi préférable de construire un quai en porte-à-faux, un quai sur pieds tubulaires ou un quai flottant plutôt qu'un quai solide à encoffrement.
    ©Parcs Canada

  6. Préserver les bâtiments historiques et les éléments anthropiques
    Les bâtiments historiques, les maisons, les granges, les clôtures et les autres éléments anthropiques contribuent au caractère historique du paysage du canal et doivent être préservés, réutilisés et insérés dans les nouveaux aménagements.


    Il importe d'aménager les nouveaux bâtiments, chemins, entrées, pelouses et réseaux de fosses septiques à l'intérieur des zones déjà aménagées de façon à détruire le moins possible la végétation naturelle de l'endroit.
    ©Parcs Canada

  7. Construire les nouveaux bâtiments comme complément au site.
    Les nouveaux bâtiments devraient être conçus de manière à compléter le paysage et l’architecture de la zone environnante. Les bâtiments devraient être proportionnels à la taille et à la largeur de façade de la propriété et s’harmoniser avec le milieu bâti environnant. Presque tout le long du canal, les bâtiments devraient être bas et ne pas excéder la hauteur du feuillage des arbres. Les constructions plus hautes peuvent être plus appropriées dans des zones plus urbaines.


    Les nouveaux bâtiments devraient être conçus de manière à compléter le paysage.
    © Ville de Ottawa

  8. Concevoir des quais et des remises à bateaux à incidence minimale.
    Les quais, les accès à l’eau et les remises à bateaux, où ils sont autorisés, doivent se conformer aux politiques de Parcs Canada régissant les ouvrages riverains et en milieu aquatique et les activités connexes. De plus, avant d’entreprendre des travaux, il est nécessaire d’obtenir un permis auprès de Parcs Canada. De telles activités ne doivent pas nuire aux poissons, aux espèces sauvages, à la navigation et aux qualités naturelles et visuelles de la rive. D’autres dispositions pourraient s’appliquer aux installations aquatiques non résidentielles.


    Il est généralement préférable d'utiliser des couleurs et des matériaux de construction courants et naturels. Il est aussi préférable de construire un quai en porte-à-faux, un quai sur pieds tubulaires ou un quai flottant plutôt qu'un quai solide à encoffrement.
    © Parcs Canada
  9. Protéger la qualité de l’eau.
    Afin de maintenir la qualité de l’eau, de protéger l’habitat des poissons et de prévenir la prolifération des algues, il faut éviter que les effluents d’eau de pluie et de fosses septiques se déversent directement dans le canal. De plus, n’utilisez que des produits sans danger pour les fosses septiques et sans phosphate. L’utilisation d’engrais de pelouses et de pesticides devrait être évitée.

    Il importe d'aménager les nouveaux bâtiments, chemins, entrées, pelouses et réseaux de fosses septiques à l'intérieur des zones déjà aménagées de façon à détruire le moins possible la végétation naturelle de l'endroit.
    Il importe d'aménager les nouveaux bâtiments, chemins, entrées, pelouses et réseaux de fosses septiques à l'intérieur des zones déjà aménagées de façon à détruire le moins possible la végétation naturelle de l'endroit.
    ©Parcs Canada

  10. Prévenir les dangers et les dommages à la propriété.
    L'aménagement riverain peut entraîner des dangers, par exemple des inondations, l’érosion et l’instabilité des pentes, qui sont susceptibles de menacer les biens et la sécurité des gens. L’aménagement riverain ne devrait pas aggraver ces dangers naturels ni créer de nouveaux risques. Des rives artificielles et durcies peuvent transférer l’érosion vers des zones avoisinantes, car elles font dévier les vagues et la glace.


    La préservation des caractéristiques naturelles des rives aide à éviter de causer des dommages aux propriétés.
    ©Parcs Canada

Principes d’aménagement responsable des secteurs riverains longeant le canal Rideau (PDF 1.53 Mo)


N. B. : Vous avez besoin du logiciel Adobe Acrobat Reader pour lire la version PDF.

Si vous n'avez pas accès au site de téléchargement d'Adobe, vous pouvez télécharger le logiciel Acrobat Reader d'une page accessible.

Si l'accessibilité à un document PDF pose un problème, vous pouvez convertir le fichier en format texte HTML ou ASCII en utilisant l'un des services d'accès offerts par Adobe (en anglais seulement).


Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter les ressources suivantes :