Lieu historique national du Canada du Canal-Rideau

Projet d’évaluation environnementale des sites (EES) du lac Indian, du lac Newboro et du lac Rideau supérieur du système du canal Rideau

Document d'information

Les responsables du lieu historique national du Canal-Rideau s’apprêtent à terminer un projet pluriannuel d’évaluation environnementale des sites (EES) du lac Indian, du lac Newboro et du lac Rideau supérieur, qui porte sur l’étude des eaux et des sédiments de chacun de ces lacs. Le processus d’EES est financé grâce à un programme national qui aide les ministères et agences fédéraux à évaluer l’état de l’environnement des sites dont ils sont responsables. Il s’agit d’un processus en plusieurs étapes qui débute par un examen historique des activités industrielles, commerciales et agricoles locales, suivi par un programme d’échantillonnage sur le terrain et, au besoin, par une évaluation des risques pour la santé humaine, pour la faune et pour l’environnement.

Les responsables du canal Rideau ont entrepris l’EES du lac Indian, du lac Newboro et du lac Rideau supérieur à l’automne 2009, après qu’un étudiant à la maîtrise et deux étudiants de premier cycle de l’Université Queen's aient découvert que certains sédiments lacustres contenaient des concentrations de métaux supérieures aux valeurs recommandées par les normes fédérales ou provinciales de qualité de l’environnement.

Les responsables du canal Rideau mènent actuellement des études dans d’autres secteurs du canal, notamment dans l’arrière-port de Kingston, à deux emplacements terrestres situés à Smiths Falls, et dans les sédiments de la rivière Rideau.

Utilisation historique

Les terres entourant les trois lacs ont subi l’influence des humains tout au long de l’histoire du canal. Les aires locales ont été occupées par des usines et ont servi à d’autres usages industriels. Historiquement, la voie navigable a servi pour les déplacements entre les collectivités et pour le transport de marchandises brutes. Tout comme d’autres centres de navigation, le canal Rideau a été utilisé pour la navigation de plaisance pendant de nombreuses années, en l’occurrence une activité qui nécessitait habituellement l’utilisation d’essence au plomb. De plus, les riches gisements de mica qu’on trouve dans la région ont permis l’émergence de plusieurs exploitations minières.

Résultats de l’échantillonnage jusqu’à maintenant

EES du canal Rideau

Les responsables du canal Rideau ont retenu les services d’un consultant en 2009. Ce consultant a été chargé de prélever des échantillons d’eau et de sédiments dans chacun des trois lacs afin d’apprécier la présence et la distribution de substances susceptibles d’avoir un impact sur la santé humaine et sur l’environnement. Voici un résumé des résultats de l’étude menée par le consultant :

  • Dans le cadre de l’EES, les résultats de l’analyse de l’eau indiquent que la majorité des échantillons d’eau étaient conformes aux valeurs recommandées par le gouvernement fédéral et/ou provincial en matière de qualité de l’environnement.
  • Dans le cadre de l’EES, l’analyse des sédiments a révélé dans certains points d’échantillonnage la présence de certains métaux et d’autres substances, dont les concentrations dépassaient les valeurs de qualité de l’environnement qui sont recommandées par le gouvernement fédéral et/ ou provincial.

Bien qu’elles aient identifié un certain nombre de sources anthropiques (d’origine humaine) potentielles, les EES n’ont pas permis d’établir de façon concluante qu’il y avait un lien entre la présence des substances et une source de pollution potentielle. Les résultats suggèrent que les effets environnementaux peuvent résulter de l’action de sources ponctuelles multiples ou d’une source de pollution à grande échelle, comme des dépôts atmosphériques ou la géologie locale (présence naturelle des substances dans le soubassement rocheux).

Pour le moment, Parcs Canada ne dispose pas d’informations qui l’amènent à croire qu’il y a un risque pour la santé humaine ou pour l’environnement, et Parcs Canada encourage le public à continuer de profiter du canal Rideau comme il l’a fait par le passé.

Étude de l’Université Queen’s

Grâce au travail d’étudiants des premier et deuxième cycles de l’Université Queen’s, Parcs Canada dispose de données additionnelles sur les trois lacs. Les étudiants ont prélevé des échantillons de sédiments en se servant de la même méthode que celle qu’on avait utilisée pour les EES (un appareil de prélèvement de sédiments), mais ils ont poussé la recherche un peu plus loin et ont prélevé des carottes de sédiments dans les sections les plus profondes de chaque lac. L’analyse de carottes permet de connaître l’historique des sédiments d’un lac et d’avoir une meilleure idée des changements qui sont intervenus avec le temps.

L’analyse de carottes de sédiments qu’ont réalisée les étudiants de l’Université Queen’s a permis de faire deux constatations intéressantes. L’analyse montre que les concentrations de métaux les plus fortes ont été présentes entre les décennies 1940 et 1970 et qu’elles sont maintenant enfouies sous une accumulation de sédiments récents et plus propres, un phénomène appelé « confinement naturel ». Les carottes de sédiments indiquent aussi que les concentrations de certains métaux ont été élevées à des époques antérieures à l’ère industrielle, ce qui indique que des phénomènes géologiques locaux ou une autre source locale pourraient expliquer en partie la présence de telles concentrations.

Prochaines étapes

Pour connaître les impacts que les substances présentes dans les échantillons d’eau et de sédiments des lacs pourraient avoir sur l’environnement naturel, les responsables du canal Rideau se servent de l’information résultant des EES et des travaux des étudiants de l’Université Queen’s comme point de départ d’études supplémentaires. Le consultant a procédé à des échantillonnages et des analyses plus poussés au cours de l’automne 2010 et de l’hiver 2010-2011. Les travaux consistaient en :

  • une comparaison des résultats des analyses des échantillons d’eau et de sédiments du lac Indian, du lac Newboro et du lac Rideau supérieur avec les résultats d’études portant sur des lacs de référence régionaux qui ne font pas partie du système du canal Rideau. Grâce à cette comparaison, on pourra déterminer si la présence de substances susceptibles de nuire à la santé humaine et à l’environnement peut avoir une incidence régionale, si elle résulte de dépôts atmosphériques ou si elle est causée par une autre source de pollution à grande échelle;
  • une évaluation de la diversité et de l’abondance des organismes benthiques (petits organismes qui vivent dans ou sur les sédiments du fond des rivières ou des lacs). Cette évaluation est importante puisque les organismes benthiques sont une des principales voies d’entrée que les métaux et d’autres substances peuvent emprunter pour passer dans la chaîne alimentaire. L’évaluation peut aussi donner une indication préliminaire des risques auxquels la faune et l’environnement naturel sont exposés.

Parcs Canada s’est engagé à informer les résidents locaux au sujet du déroulement et des résultats des EES relatives au lac Newboro, au lac Indian et au lac Rideau supérieur. Si les résidents locaux veulent poser des questions ou souhaitent faire part d’anecdotes portant sur leur expérience et sur l’usage historique des environs des lacs susmentionnés, ils sont invités à communiquer par courriel avec Parcs Canada au bureau principal du Canal-Rideau, à l’adresse suivante rideaucanal-info@pc.gc.ca.