Lieu historique national du Canada du Canal-Rideau

Loon
Un huard sur le canal Rideau.
© Parcs Canada

Patrimonie naturel

Au long de son parcours de 202 km d'Ottawa à Kingston, le canal Rideau traverse quatre paysages naturels pittoresques distincts:

  1. L'étendue argileuse qui s'étire d'Ottawa à Merrickville est une plaine glaciaire de till.
  2. Le tronçon de Merrickville à Rideau Ferry ouvre sur la plaine calcaire de Smiths Falls, un paysage marqué par une couche de sol peu profonde et des affleurements rocheux.
  3. L'extension du Bouclier canadien de l'axe de Frontenac entre Rideau Ferry et Kingston Mills dévoile un paysage au relief accidenté caractérisé par une nature aux aspects sauvages et inapprivoisés.
  4. Puis arrive la plaine de Napanee, une autre zone de sol mince et d'affleurements de roches calcaires qui s'étend vers le sud de Kingston Mills.

Le canal Rideau est actuellement alimenté par deux bassins hydrographiques:

  1. Celui de la rivière Rideau qui prend sa source dans le lac Big Rideau et s'écoule sur un axe nord-est vers Ottawa.
  2. Celui de la rivière Cataraqui qui prend naissance au lac Newsboro et draine ses eaux en direction sud-ouest vers Kingston.

La dénivellation entre Kingston et le lac Rideau supérieur (le plus haut point du réseau) est de 50 m (164 pi) pour 14 écluses. Entre Ottawa et le lac Rideau supérieur, elle est de 83,2 m (273 pi) pour 31 écluses. Le bassin hydrographique de la rivière Rideau couvre 4 000 kilomètres carrés alors que celui de la rivière Cataraqui compte 410 kilomètres carrés de zone immergée.

Pour créer une voie navigable, les constructeurs du canal ont notablement transformé l'environnement naturel situé sur le parcours du corridor. Plusieurs des barrages et déversoirs construits pour assurer le contrôle des niveaux d'eau ont submergé les terres riveraines sur la longueur du canal, fournissant des conditions d'habitat idéales pour l'achigan à grande bouche et créant de larges zones marécageuses qui sont devenues un milieu propice à la vie d'un vaste éventail d'espèces animales et végétales. Les marais du canal abritent 42 espèces végétales rares et des espèces animales peu courantes telles les chauves-souris pygmées. Les chenaux sont devenus l'habitat de l'une des communautés de poissons les plus diverses du Canada.

Canal-Rideau
Canal-Rideau
©Parcs Canada

Le canal Rideau est toujours en exploitation. Les plaisanciers qui font route de Kingston à Ottawa peuvent naviguer à travers lacs et rivières grâce aux 47 écluses qui jalonnent le corridor de navigation. Le contrôle des niveaux d'eau pour assurer une hauteur d'eau adéquate à la navigation dans les chenaux est crucial à la sécurité des plaisanciers et de leurs embarcations et s'opère au moyen de lacs réservoirs où, au printemps, l'eau dérivant de la fonte des neiges est utilisée pour alimenter le canal en cas de besoin. La régularisation des eaux est un processus de réglage délicat qui vise à maintenir des niveaux d'eau adéquats à la navigation tout en préservant l'intégrité de l'environnement.

Bien qu'il soit sain dans son ensemble, l'écosystème du canal Rideau est affecté par divers stress écologiques résultant de l'accroissement des activités de pêche et de plaisance et des pressions accrues touchant à l'aménagement du littoral. On estime que l'impact cumulatif à long terme sera très marqué puisque tout donne à penser que ces stress se poursuivront ou s'aggraveront au fil du temps. L'administration du canal Rideau travaille en étroite collaboration avec les municipalités qui se trouvent le long du corridor de navigation, avec d'autres organismes gouvernementaux et avec des groupes de citoyens concernés afin d'assurer la préservation du patrimoine naturel de la voie navigable. Pour obtenir de plus amples renseignements sur la stratégie relative à la préservation de l'écosystème du canal, consultez le Plan directeur du canal Rideau.