Lieu historique national du Canada de la Maison-Laurier

King et l'Empire britannique

Le roi George VI, la reine Elizabeth et William Lyon Mackenzie King sur les marches du Parlement à Ottawa au cours de la visite royale de 1939 au Canada.
Le roi George VI, la reine Elizabeth et William Lyon Mackenzie King sur les marches du Parlement à Ottawa au cours de la visite royale de 1939 au Canada.
© Les Archives nationales du Canada / C17440

Au cours des premières années de son mandat, King a dû consacrer beaucoup d'énergie à rétablir l'unité du Parti libéral qui avait éclaté autour de la question de la conscription. L'issue heureuse de ses efforts devait lui donner l'appui solide dont il avait besoin pour demeurer en poste aussi longtemps. Une autre grande réalisation au cours des années 1920 devait entraîner une transformation importante des relations du Canada avec la Grande-Bretagne. Comme Laurier, King appuyait l'Empire, mais il considérait que le Canada devait avoir le contrôle de ses propres affaires. Sa résistance aux interventions de l'extérieur devait finalement amener la Grande-Bretagne à reconnaître que le Canada était autonome en matière d'affaires intérieures et extérieures, tout en continuant à faire partie de l'Empire britannique en tant que communauté. Ce que King voulait réaliser en tant que premier ministre ressemblait fortement à ce qu'envisageait son prédécesseur Laurier : un pays uni, autonome et prospère.

Précédent