Lieu historique national du Canada de la Villa-Bellevue

L'architecture de la villa Bellevue

Architecture

La construction de la villa Bellevue

Au début des années 1840, Charles Hales, un marchand prospère, fait construire la villa Bellevue sur un lot de neuf acres, dans le canton de Kingston. Ce lot est à environ un mille à l'ouest de la ville de Kingston, dans le secteur de « Western Liberties ». Cette banlieue est fort recherchée : entre 1830 et 1860, plus de trente grosses maisons ou villas, comme on les appelle alors, y sont érigées, chacune sur un vaste terrain. Plusieurs d'entre elles sont parvenues jusqu'à nous, notamment le cottage Barberry et Otterburn, et sont toujours entourées de magnifiques terrains paysagers.

Burberry Cottage, Centre Street, c. 1853
Burberry Cottage, rue Centre , c. 1853
©Parcs Canada / Kim Burke
Otterburn, Centre Street, c. 1840
Otterburn, rue Centre, c. 1840
©Parcs Canada / Kim Burke

La construction de la villa Bellevue témoigne d'un phénomène social intéressant observé à l'époque dans de nombreuses villes du Canada. Auparavant, les marchands comme Hales ou les professionnels comme John A. Macdonald avaient l'habitude de vivre près de leur lieu de travail. Ainsi, le magasin de Hales était situé au centre-ville de Kingston et la famille vivait aux étages supérieurs du bâtiment. Les succès remportés par Hales en affaires lui permettront de se joindre aux nombreuses familles bien nanties qui fuient le bruit et la saleté de la ville pour se réfugier en banlieue, où les vastes demeures entourées de jardins bien entretenus permettent de mener vie plus agréable.

Commercial Mart (now S & R)
Le Commercial Mart (aujourd'hui le S&R)
©The Old Stones of Kingston

On comprend que Hales ait voulu déménager en banlieue. Toutefois, on ignore pourquoi il s'est fait bâtir une demeure aussi particulière. Sur le plan architectural, la communauté de Kingston était assez conservatrice. À quelques exceptions près, les maisons, plutôt sévères et symétriques, avec un hall central ou latéral, étaient le reflet de la tradition georgienne du XVIIIesiècle. La villa Bellevue, quant à elle, est de style « italianisant » et s'inspire des petites maisons de campagne de la Toscane. Elle se caractérise par une forme irrégulière, un plan en « L », une petite tour carrée surmontée d'un faîteau, des cheminées massées pour créer un effet architectural, des fenêtres de formes variées, plusieurs petits balcons, une ligne de toiture en saillie par rapport aux murs et une combinaison de types de toits : à pignon, en croupe et plat.

Le style se caractérise également par des murs épais. En Italie, ils auraient été faits de brique; ceux de Bellevue sont en calcaire. Et, comme c'est le cas à Bellevue, ils sont toujours recouverts de stuc.

Roselawn
Roselawn
©Parcs Canada / Michael Bhardwaj
Bellevue House
La villa Bellevue
©Parcs Canada / Brian Morin

Rien à Kingston ne ressemblait, même de loin, à la villa Bellevue. En fait, à l'époque de sa construction, rien dans toute la province du Canada ne s'en rapprochait. Les habitants de Kingston ne semblent guère avoir admiré la nouvelle demeure de Hales; peut-être le jugeaient-ils prétentieux, croyant qu'il avait voulu leur en mettre plein la vue. Toujours est-il que la villa Bellevue reçut une série de sobriquets faisant allusion au commerce de l'épicerie : Tea Caddy Castle, Muscovado Cottage, Pekoe Pagoda, Molasses Hall.

Vue aérienne de la villa Bellevue
Vue aérienne de la villa Bellevue
©Parcs Canada