Lieu historique national du Canada Tour Prince-de-Galles

Merveilles naturelles et trésors culturels

Les forts et les batteries qui ont été érigés autour du parc Point Pleasant avaient pour but premier d'empêcher les navires ennemis d'entrer dans le port d'Halifax ou le bras Northwest, qui s'avance dans les terres de l'ouest de la ville.

Pendant l'été de 1792, pour contrer la menace d'une attaque des Français par le port, l'armée britannique fait construire des batteries à l'extrémité de la péninsule d'Halifax. Au cours des 30 années suivantes, les forts de la pointe Pleasant formeront la première ligne de défense du port d'Halifax.

En 1796-1797, le prince Edward, duc de Kent, fait construire une tour martello sur un promontoire, derrière la pointe, pour défendre les batteries. La tour Prince-de-Galles, baptisée ainsi en l'honneur du frère aîné d'Edward, est une structure de pierre basse et ronde, près de trois fois plus large que haute. La construction d'origine peut recevoir 6 canons sur le toit et 4 autres à l'étage. Le rez-de-chaussée sert d'entrepôt, et le deuxième palier, de caserne. Au cours des 70 ans qui suivront, plusieurs modifications seront apportées à la tour. Si l'ouvrage tombe en désuétude à la fin du 19e siècle, certains des autres forts de la pointe servent jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

L'intérêt que voue l'armée à la pointe Pleasant aura pour effet de préserver le grand terrain qui appartient à la Couronne. En 1866, l'armée loue le parc à la ville en vertu d'un bail de 999 ans, contre un loyer annuel d'un shilling. Le parc Point Pleasant se prête maintenant à toute une gamme d'activités récréatives. Maintenant bicentenaire, la tour Prince de Galles est un témoin muet de jours révolus.